JPEG - 81.3 ko
La Suzuki officielle, ultra favorite, remporte l’épreuve d’Oschersleben sans grande surprise. Elle décroche dans la foulée son 6ème titre mondial. Les hommes de Dominique Méliand sont encadrés par les deux équipages suisses de Bolliger.

La Suzuki N°2, pilotée par Vincent Philippe, Matthieu Lagrive et Keiichi Kitagawa a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur à Oschersleben sous une pluie battante. La machine officielle a réussit a passer les difficultés de la piste très piégeuse du circuit allemand. Elle s’impose avec un écart incroyable de 23 tours sur son adversaire le plus proche. Elle était tellement au dessus du lot, qu’elle a quasiment tué le suspense dès le début de la course et a laminé la concurrence.

Désormais le team de Dominique Méliand possède 109 points au classement provisoire avec une avance de 63 points. Il a été sacré champion du monde bien avant la dernière course d’Imola du 25 septembre. C’est son 6ème titre après avoir déjà été couronné en 1983, 1987, 1988, 1997 et 1999. Il possède aussi deux titres de vainqueur du Master d’Endurance (2002 et 2003) et un titre de vainqueur de la Coupe du Monde d‘Endurance (2001).

Si la nuit a été marquée par de nombreux coups de théâtre, il n’en a pas été de même, lors de la dernière partie de la course qui a été à la limite de l’ennui, sans rebondissement aucun.
La pluie, annoncée depuis la veille, n’est arrivée qu’aux alentours de 10H du matin et n’a guère affecté le classement. Seuls les chronos se sont rallongés de 25 secondes sur une piste bien mouillée. Autant dire que les concurrents ont roulé sur des œufs sans tenter quoi que ce soit.

De fait peu de choses se sont passées depuis l’abandon de la Yamaha Austria N°7, qui donnait un peu d’animation dans cette course comptant pour le titre de championnat du monde. La Suzuki, confortablement installée en tête depuis la deuxième heure de course, n’a connu aucune alerte. Ses pilotes, Matthieu Lagrive et Keiichi Kitagawa ont tourné quasiment toute la nuit en doublette. Vincent Philippe, blessé, n’a pris part qu’ à 5 relais.

« Il était inconcevable pour moi de prétendre à la couronne mondiale sans avoir roulé ici à Oschersleben », déclare Vincent Philippe.

La deuxième place du podium revient à Kawasaki Bolliger, qui place deux de ses machines en deuxième et troisième place. Hans Peter Bolliger, le patron du team n’en revient toujours pas et sa joie faisait plaisir à voir. « Je ne m’attendais pas du tout à remporter les deux places restantes du podium. D’autant que la Suzuki est très compétitive, mais pour une fois on a eu la chance de notre côté. »

En effet, le team suisse-allemand est présent depuis 1982 en Endurance et n’a gagné qu’une seule fois à Oscherleben. « C’était en 1999 », souligne Hans Peter. « Je collectionne aussi les 5ème places, mais je ne peux pas dire combien de fois nous avons terminé à cette position. »

Arrivée : 1er Suzuki N°2, 2ème Bolliger N°8 à 23 tours, 3ème Diablo 666 Bolliger à 30 tours , 4ème No Limits N°44 à 43 tours, 5ème Bridgestone Bikers N°5 à 44 tours

Classement provisoire du championnat : 1er Suzuki N°2 ( 109 pts), 2ème Bolliger N°8 (64 pts), 3ème Diablo Bolliger N°666 ( 48 pts), 4ème Yamaha Austria N°7 (46 pts), 5ème Shell Endurance Academy N°6 ( 38 pts)

Publicité

Commentaire (0)