En images

22 ! 3ème place pour Phase One Découverte d’Oschersleben une première Pour le folklore
JPEG - 52 ko
La Suzuki officielle N°2 a pris, sans grande surprise, la pole position après les deux séances qualificatives sur le circuit d’Oschersleben.

C’est sans grande surprise que la Suzuki officielle (N°2), aux mains de Vincent Philippe, Mathieu Lagrive et Keiichi Kitagawa, a décroché la pole après les deux séances qualificatives sur le circuit d’Oschersleben. Cette épreuve est le tournant du championnat car le vainqueur empochera 35 points et prendra le large au classement.

La pole a été signée par Mathieu Lagrive en 1’29’’960. Le Normand désormais installé dans l’Aude, s’est montré un centième plus rapide que son propre co-équipier Vincent Philippe. L’équipe de Dominique Méliand n’a pas forcé son talent, car elle n’a même pas égalé la pole de l’an dernier (1’29’’522) détenue par...le même Vincent Philippe.

La deuxième place de la grille de départ est détenue par Yamaha Austria (N°7), pilotée par Igor Jerman, Gwen giabbani et Tomas Hinterreiter. Cet équipage avait terminé ici même deuxième derrière la machine du GMT 94, l’an dernier.

C’est d’ailleurs le pilote le plus rapide de ce team qui pourra inquiéter les hommes de Dominique Méliand « Gwen Giabbani est capable de venir nous chercher, mais c’est le seul » affirme Vincent Philippe.

La seule crainte qu’éprouve le team manager de la moto bleue et blanche « C’est nous mêmes » affirme-t-il. « Si nous n’avions pas fait les deux boulettes de l’an dernier à Zu Hai et en Allemagne, nous aurions pu empocher le titre ».

Un proto dans la course !

JPEG - 63 ko
Le JLC moto Ulteammatum a signé un super chrono qui le place sur la 5ème position sur la grille de départ. Ce team roule sur un prototype, qui inclut une fourche avant triangulée, modèle déposée JBB.

La belle surprise de ces essais qualificatifs est la très belle 5ème place du JLC Moto ulteamatum, basé près du Mans, qui roule sur un prototype à base de JBB.

« C’est un nouveau challenge que nous nous sommes lancés à nous mêmes » explique Stéphane Vadé le team manager. « Nous sommes habitués à être dans les 10 et avec les moyens dont nous disposons il nous est difficile d’aller chercher ceux qui sont devant. Pour nous motiver on a décidé de se lancer dans l’endurance avec ce prototype, qui intégre le train avant de la JBB avec un arrière de Suzuki GSXR ».

Ce challenge est en bonne voie pour réussir puisque par rapport à la première séance qualifs « On a déjà gagné 3 secondes par rapport à hier » commente Anthony Delhalle le premier pilote. Au fil des tours, les pilotes devraient aussi apprendre à se lâcher car contrairement aux autres machines, la JBB est capable d’entrer très tard sur les freins en plein virage et ne se relève pas !

« En fait la limite est psychologique, car on a pas l’habitude de ce genre de réaction sur une moto de course » explique encore Emmanuel Cheron le 3ème pilote.

Power Bike (N°68) , de Narbonne, qui dispute sa première saison en championnat Mondial d’endurance, est 19ème tandis que Moto and Co performance d’Orléans, qui roule pour la première fois à Oschersleben est 25ème.

Mais la course d’Oschersleben risque néanmoins d’apporter son lot de surprises, puisque les écarts entre les pilotes va grandissant au fur et à mesure que l’on descend dans la grille.

Ainsi à partir du troisième sur la grille, l’écart atteint déjà une seconde et quatre centièmes pour atteindre deux secondes dès la 5ème place !! Le problème de doubler des attardés, va donc se poser très vite. Circonstance aggravante, qui devrait apporter encore un peu de piment : la pluie devrait faire son apparition dans la nuit de samedi à dimanche.

découvrir Power Bike

Résultats des qualifications 1er Suzuki N°3, 2ème Yamaha Austria N°7, 3ème Bolliger N°8, 4ème Team Fagersjo (N°12), 5ème JLC Moto Ulteamatum (N°45)

Publicité

Commentaire (0)