Hasard du calendrier, la présentation du dguard, le premier eCall pour motos intervient simultanément à l’entrée en vigueur —le 1er avril 2018— de l’obligation pour les voitures neuves d’intégrer cet équipement de série.

L’eCall (emergency Call, ou Appel d’urgence) est un système d’alerte automatique des secours en cas d’accident. L’objectif est de réduire au maximum le temps d’intervention auprès d’un blessé, chaque minute perdue diminuant les chances de le sauver. Une problématique accrue pour nous autres motards, particulièrement lors d’une virée en solitaire sur une route isolée.

Composé d’un module de détection d’accident de la taille d’un gros smartphone, relié à la batterie de la moto, d’une antenne, d’une application et d’un bouton-poussoir fixé au guidon, le dguard émet un message texte automatique en cas d’accident. Les informations transmises sont de plusieurs ordres : heure de l’accident, géolocalisation, type de véhicule, pays d’origine, etc. L’intérêt du système est qu’il alerte les secours sans intervention humaine, dans le cas où le motard serait inconscient.

Le dguard se distingue d’autres systèmes similaires (BMW, Liberty Rider, Cosmo Connected, etc.) par l’envoi de cette alerte au 112, le numéro d’urgence européen valable dans 28 pays. Aucun intermédiaire, de type centre d’appels pouvant retarder la prise en charge, ne s’insère dans le dispositif, raison pour laquelle les autres systèmes ne peuvent prétendre à cette appellation (ConnectedRide chez BMW). Contrairement au système de BMW, le dguard est transposable d’une moto à une autre.

En cas d’accident, le centre de secours contacte le motard dans sa langue (une info transmise lors de l’alerte), pour s’enquérir de la gravité de la situation, via son smartphone ou en utilisant un éventuel kit mains libres. Dans le même temps, une ambulance est dépêchée sur place et des SMS sont envoyés à un contact enregistré.

Conçu par une entreprise allemande spécialisée dans l’électronique pour automobile, cet appareil est alimenté par la batterie de la moto, mais également par un accumulateur intégré pour maintenir le fonctionnement au cas où la moto serait détruite. La géolocalisation utilise le GPS et l’envoi de l’alerte utilise le réseau GPRS (2G+) moins sensible aux zones blanches dépourvues de signal.

Le dguard offre des services annexes comme l’envoi d’une alerte sur le smartphone du propriétaire en cas de vol de la moto ou la possibilité d’enregistrer un parcours puis de le partager avec sa communauté.

Si le système est en apparence simple, il est indispensable de passer par un professionnel pour l’initialisation du module de détection d’accident, qui diffère selon sa position sur la moto. La prestation est réalisée par la société Tecno globe, qui dispose d’une équipe de monteurs (IdF, PACA, Rhône-Alpes), ou par des points de vente affiliés.

Prix : 599 €, pose comprise plus 24 mois d’abonnement au service (ensuite 29,95 € /an).

Infos : dguard.com ou tecnoglobemoto.com

Retrouvez chaque mois dans Moto Magazine, des comparatifs et tests de produits dédiés à la pratique de la moto (équipement du motard et accessoire de sa machine).

Publicité
Publicité