« Bip ! Alerte ! Le taux de pollution de l’air a atteint un seuil critique ! Utilisez votre masque de protection respiratoire ! » Un message tiré d’une œuvre d’anticipation ? Non, mais il pourrait bien faire partie, à court terme, de notre environnement.

L’équipementier italien Spidi planche sur le futur de nos vêtements de moto. Dans ce cadre, il vient de mettre au point la Mission Beta, une veste capable de mesurer, par l’entremise d’un capteur logé dans le col, le taux de pollution de l’air.

Trois seuils d’alerte pourront être notifiés par un voyant lumineux - sur l’afficheur placé sur l’avant-bras - et par une vibration : Low (bas), Medium (moyen) ou High (élevé) selon le taux de polluants relevé. En réponse, l’usager se verra recommander de manière plus ou moins impérative le port d’un masque filtrant.

Autre information délivrée, la température régnant sous la veste, incitant à ajouter ou à retirer une couche d’isolant thermique.

Aucune application sur smartphone n’est prévue pour rendre le vêtement autonome. Le système pourra néanmoins s’activer ou se mettre en veille selon les mouvements.

« Le développement des vêtements a atteint une limite en termes de protection et de confort », explique Nicolas Dalla Grana, le président de la marque de Sarego (Italie). « Il est temps d’introduire de nouvelles fonctionnalités, plus intelligentes, pour aider les motards à mieux gérer leur environnement ».

La Mission Beta n’étant pour l’heure qu’un prototype, aucune information sur la mise sur le marché ou le prix ne sont encore communiqués. Mais il est certain que Spidi sera à l’écoute des commentaires pour décider de la suite à donner à ce projet.

Infos : spidi.com

Publicité

Commentaire (0)