Triumph a toujours appelé ses sportives Daytona. Le modèle éponyme emblématique reste incontestablement la Daytona 675, apparue pour le millésime 2006, au palmarès en compétition est long comme le bras (mondial Supersport, Tourist Trophy, et bien d’autres victoires). Elle a même redéfini la conception d’une hypersport de moyenne cylindrée et a dominé le marché jusqu’à la fin de sa commercialisation, en 2016.

Bonne nouvelle, la sportive Daytona fait son retour au catalogue Triumph pour 2024.

JPEG
Baptisée Daytona 660, elle reprend le moteur de la Triumph Trident 660, mais l’améliore sur de multiples points : notamment côté puissance maxi, qui fait un bond, passant de 81 à 95 ch, et côté couple, dont la valeur maxi augmente de 5 N.m, mais à un régime plus élevé de 2 000 tr/min.

Pour arriver à ce résultat avec son 3-cylindres, Triumph a utilisé beaucoup de pièces nouvelles (arbres à cames, injection, pignons de transmission primaire, etc.). Elles permettent de supporter l’augmentation des performances, et du régime de puissance maxi qui est passé à 11 250 tr/min, soit 1000 tr/min de plus. Enfin, l’échappement est annoncé plus performant, avec une sonorité “travaillée”. Notez enfin que le 3-cylindres est calé à 120°, donc “normalement” ; ici, point de calage T-Plane comme sur les Triumph Tiger.

L’électronique offre trois modes cartographiques, un antipatinage couplé à ces
mêmes modes cartographiques et déconnectable.

Une partie-cycle assez simple

Côté partie-cycle, Triumph a également puisé dans les éléments utilisés par la Trident 660. Notamment l’ensemble cadre-bras oscillant, mais l’empattement a été allongé de 25 mm (pour la stabilité à haute vitesse), et l’angle de colonne fermé de 0,8° (pour l’agilité).

Les freins sont nouveaux, avec des étriers radiaux avec quatre pistons opposés pour l’avant, et la fourche, de la marque Showa, est une BPF sans réglage. De son côté, l’amortisseur est réglable en précontrainte.

Rien de bien révolutionnaire, donc, mais des choix qui doivent permettre de contenir les coûts.

Justement, l’on parle d’un prix qui tournerait autour de 10 500 € pour cette moto qui va affronter des sportives polyvalentes que sont la la nouvelle Suzuki GSX-8R, Aprilia RS 457 et autres Honda CBR 650 R.

La Triumph Daytono 660 sera disponible à partir de mai 2024.

Publicité

Commentaire (1)