En images

Si vous êtes quadra ou plus, vous avez très probablement lu les essais de Bertrand Sebileau dans MJ. L’homme y a rempli de très belles pages. À cette époque, Moto Journal était un hebdo du jeudi et le 4 cylindres en ligne régnait en maître sur la production motocycliste. Les stars japonaises du moment s’appelaient GSX-R, FZ-R, ZX-R ou encore CBR. Les radars automatiques n’avaient alors pas cours sur nos routes et les essais se menaient tambour battant, surtout s’ils étaient placés sous la houlette de Sebileau que personne ne suivait évidemment.
Le journaliste vedette de MJ roulait suffisamment fort pour s’aligner sur la ligne de départ en championnat de vitesse ou d’endurance. En 98 et 99, il remporte les 24 h du Mans au guidon d’une ZX-7RR. Il avait aussi à son palmarès un titre de vice-champion de France SBK, décroché en 1998 au circuit Carole, juste derrière un certain Christophe Guyot.
Betrand était très apprécié du monde moto, sans doute parce ses succès n’ont rien ôté à sa simplicité. Ainsi il se raconte que des motards l’avaient croisé au retour des 24 h du Mans avec son trophée sanglé sur la selle passager.

Moto magazine s’associe à la douleur des proches de Bertrand et aux nombreux hommages qui alimentent le web depuis la triste nouvelle. En voici un florilège.

Christophe Guyot : « Je te dois ma plus intense émotion en tant que pilote. Mon plus beau souvenir de course »

Nyco Cor : « Putain J’ai les boules... Le mec dont les arsouilles me faisaient rêver...L’époque d’un monde de motards un peu fou et rebelle... »

Eric Février : « Son nom berce en moi de merveilleux souvenirs. Le motard qu’on aimerait tous devenir, c’est comme ça que je voyais. »

Anthony Fruchart : « J’ai découvert le 2-roues quand j’étais adolescent boutonneux avec MJ et "fast sebil" dans les années 90. Je me rappelle de tes articles qui me donnaient envie de vieillir pour pouvoir passer mon permis ».

John Mac-Ewen : « Putain ça fait un vide dans le monde vert et sur la planète moto... (…) Ils vont se tirer une bourre d’anthologie la haut... »

Olivier Cardona : « il était aimé des motards qui savent reconnaitre un des leurs quand ce dernier est grand mais abordable. »

Les obsèques auront lieu lundi 25 mars au Père Lachaise.

Merci à Moto Journal de nous avoir transmis des photos de Bertrand

Publicité

Commentaire (0)