Il y en aura pour tout le monde
La police intercommunale de Nézel-Mézières-Epône (78) expérimente depuis hier, mardi 22 mai, son nouveau joujou à savoir le TruSpeed de l’américain Laser Technology. Ce radar, dont 1000 exemplaires équiperaient déjà la police nationale et la gendarmerie, comme nous vous l’indiquions en novembre dernier, fait donc désormais partie de l’arsenal répressif de la police municipale. Le Parisien révèle que Nézel-Mézières-Epône a jugé utile de s’équiper « après une demande de la population, laquelle rapporte régulièrement des faits de vitesse excessive dans les rues des communes concernées ».

L’arme absolue
Pour mémoire le TruSpeed se distingue par sa portée maximale de 640 mètres, laissant peu de chance à l’usager de le repérer. À l’instar du Mesta Fusion, le TruSpeed est capable de repérer, simultanément, différents manquements au Code de la route tels les dépassements de la vitesse autorisée, la ceinture non attachée, l’usage du téléphone au volant ou encore l’absence de vignette d’assurance.

« Point and shoot »
L’autre points fort de ce couteau suisse de la verbalisation réside en sa compacité.
Mesurant 11x15 cm et ne pesant que 410 g, il peut être glissé dans une poche et n’impose aucun trépied pour stabiliser la visée laser. Ce qui offre aux forces de l’ordre une mobilité encore jamais vue, leur permettant de passer très rapidement d’un point de contrôle à un autre. Nul doute qu’il ne sera pas bien difficile, dans ces conditions, de rentabiliser les 5000 € de la bête .

Publicité
Publicité