Le fichier national des assurés devrait faciliter le travail des forces de l’ordre, qui y auront accès à compter du 1er janvier 2019 ; les systèmes LAPI (Lecteurs Automatiques des Plaques d’Immatriculation) dont ils disposent pourront à terme détecter les véhicules non assurés.
Le volet prévention n’est pas oublié puisque des actions de sensibilisation pourront être menées par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommage (FGAO) auprès des propriétaires de véhicules non assurés.

Selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière, 700 000 personnes rouleraient sans assurance, et 7 % des victimes des victimes de la route, soit 235 personnes ont trouvé la mort en 2016 dans un accident impliquant un véhicule non assuré.

Sanctions et risques
Rappelons que le défaut d’assurance est passible d’une amende forfaitaire de 500 €, et pourrait aller jusqu’à 7 500 € en cas de récidive. Mais le vrai risque pour ceux qui causeraient un accident sans être assurés est de devoir rembourser au FGAO l’ensemble des sommes que celui-ci a engagées pour indemniser les victimes. Cela peut se chiffrer à plusieurs millions d’euros dans le cas de dommages corporels lourds.

Publicité
Publicité