En images

En 12 ans, Royal Enfield a produit plus de 3 millions de machines de sa gamme de 500 cm3. Aujourd’hui, la marque souhaite perpétuer la légende avec la Classic 350.


Royal Enfield Classic 350 : la Bullet n’est pas morte

JPEG

Evincées par les normes antipollution Euro 5 et BS6, les Bullet et Classic 500 sortent du catalogue de Royal Enfield cette année. Une fin qui rend déjà nostalgique Axel et Philippe, très attachés à ces motos. Ce dernier avait d’ailleurs consacré une émission spéciale à la Bullet...

Mais que les déçu(e)s se rassurent : la firme anglo-indienne renouvelle sa gamme avec la Classic 350. Equipée du monocylindre de 349 cm3 de la Meteor 350 (en essai dans notre prochain numéro !), la moto offre des performances similaires. Le moulin sort toujours ses 20,2 ch à 6100 t/min et ses 27 Nm de couple à 4000/min. A l’instar de la Meteor, elle devrait offrir confort, agréments de conduite et fluidité de pilotage.

PNG

« Nous avons accordé beaucoup d’attention au moindre aspect de la moto, depuis son look spectaculaire jusqu’à la perfection des pièces et des finitions, en passant par ses performances de conduite remarquables. L’agrément offert par le moteur est particulièrement fluide, réactif et engageant, offrant ce superbe ronronnement à l’accélération. Avec un comportement sûr et un freinage efficace, le tout nouveau châssis procure une grande confiance lors de la conduite, explique Siddhartha Lal, directeur général d’Eicher Motors. Tout au long de notre histoire, nous avons toujours cherché à construire des motos à la fois intemporelles, belles et ludiques, et c’est exactement le résultat que nous obtenons avec la nouvelle Classic 350. La toute nouvelle Classic 350 combine cette quintessence du design rétro et d’une conduite moderne et raffinée. Nous sommes convaincus que la toute nouvelle Classic 350 redéfinira une fois de plus l’univers des moyennes cylindrées au niveau mondial. »

JPEG

La Classic 350 reçoit un ABS à double canal et des freins à disques arrière. La marque insiste sur le confort, en témoigne sa nouvelle selle et sa position de conduite légèrement repensée. Plus moderne, la moto s’enrichit d’un compteur LCD et d’un port USB. Enfin, la moto sera déclinée dans de nombreux coloris et s’accompagnera un catalogue d’accessoires pratiques et esthétiques.

On attend désormais ses spécificités complètes et son prix - qui ne devrait pas dépasser les 4099 € de la Meteor - lors du prochain salon de Milan (EICMA) en novembre prochain.

Publicité

Commentaire (0)