Première victoire de Mike Di Megglio

JPEG - 23.6 ko
C’est après 3 ans d’un long apprentissage, en Mondial 125, que le jeune Mike Di Megglio remporte sa première victoire en huitième-de-litre.

Le Français Mike Di Meglio (Honda N°63) est monté, pour la première fois de la saison, sur la plus haute marche du podium de la catégorie des huitième-de-litres. Le Toulousain s’est imposé au terme d’une course de 19 tours, absolument haletante devant Mattia Pasini (Aprilia N°75) et le Japonais Tomoyoshi Koyama (Honda N° 71).

Bien malin qui aurait pu prédire un tel podium, car la pole avait été remportée par Thomas Luthi (Honda N°12). Ce dernier joue le titre des 125 face à Mika Kallio (KTM N°36), car seuls 12 petits points les séparent.

C’est le Finlandais qui prend le meilleur départ, quasiment immédiatement repassé par Thomas Luthi. Mike Di Meglio, parti de la 6ème place de la grille, est déjà quatrième. Au tour suivant le Français, histoire de bien montrer qu’il faudra compter sur lui pour la suite des évènements, s’empare du commandement des opérations devant les deux prétendants à la couronne mondiale.

Le spectacle est de toute beauté car ces pilotes forment un groupe en tête de course, complété par Mattia Pasini (Aprilia N°75), Gabor Talmacsi (KTM N°14) et Koyama. Ces six pilotes se livrent une bataille sans merci qui voit, à certains moments, leurs six motos aborder un même virage de front !

Inutile de dire que le leadership change quasiment à chaque instant. A deux tours de la fin, alors que Mike Di Meglio est dans les roues de Kallio, le Finlandais chute. Aussitôt Luthi s’empare du flambeau, avant que le Français ne le reprenne à son tour et franchisse la ligne d’arrivée en vainqueur.

On savait le français capable de belles choses, puisqu’il s’était déjà illustré cette année à Donington en terminant deuxième sur une piste détrempée.

C’est en tout cas une bonne nouvelle pour l’Equipe FFM-Honda de Grand Prix, qui a embauché le Toulousain pour la saison prochaine.

Thoams Luthi termine à la 5ème place et garde le leadership des 125 avec 23 points d’avance sur Mika Kallio. Le dernier GP de la saison, à Valence les 5 et 6 novembre, risque de se révéler détonant.

250 : Stoner envers et contre tous

JPEG - 39.9 ko
Casey Stoner (N°27) prend le meilleur départ et gardera la maîtrise des opérations du début à la fin. En début de course, il emmène dans son sillage Alex de Angelis (N°5), Jorge Lorenzo (N°48), Andrea Dovizioso (N° 34 ) et Hiroshi Aoyama (N°73).

Casey Stoner (Aprilia N°27) a remporté la course des quart-de-litres sur le circuit d’Istanbul avec l’avance infime de 93 millièmes sur le nouveau champion du monde, Daniel Pedrosa (Honda N°1). L’Australien a conduit la course de bout en bout, après avoir signé le deuxième meilleur temps de la grille, derrière Alex de Angelis (Aprilia N°5).

En tête d’un groupe de 5 pilotes, il creuse assez rapidement un écart de 7 dixièmes sur son poursuivant immédiat, Alex de Angelis, lui même suivi d’Hiroshi Aoyama (Honda N°73) et Andrea Dovizioso (Honda N°34). Daniel Pedrosa n’est que 5ème de ce peloton.

Au sixième tour, Daniel Pedrosa a pressenti le danger et se lance immédiatement à la poursuite de l’Australien. Le contact est rétabli peu après la mi-course, tant et si bien que Pedrosa arrive même à reprendre la direction des opérations l’espace d’un petit moment, avant de se faire remettre à sa place par Stoner.

Dans leur duel, les deux antagonistes ont pris tellement d’avance qu’ils franchissent la ligne d‘arrivée, quasiment roue dans roue, avec plus de 11 secondes d’avance sur le 3ème : Hiroshi Aoyama.

Randy de Puniet a joué de malchance, accroché par Simone Corsi dès le premier virage, il chute et ne peut reprendre le départ : son demi-guidon gauche est cassé. Sylvain Guintoli (Aprilia N°50) est égal a lui même et termine meilleur privé, à la 9ème place.

Quant à Arnaud Vincent, il abandonne sur ennui mécanique. On ne le reverra pas chez Fantic, puisque l’usine abandonne la compétition. Le Français cherche un guidon en Mondial Supersport.

MotoGP : Mélandri le renouveau

JPEG - 19.9 ko
Après avoir signé le deuxième temps des essais qualificatifs, Marco Mélandri a mené sa course de main de maître, en résistant aux assauts de son propre co-équipier. Il a su également tenir tête à « Il Dottore » !

Ce w.e. n’a pas été synonyme de réussite pour les vedettes et aucune n’est monté sur la plus haute marche du podium. Ca a été le cas en 125 et en 250 et s’est reproduit en MotoGP. En effet, la victoire en catégorie reine a été remportée par Marco Mélandri (N°33). Le pilote du team Movistar Honda a pris le meilleur départ, suivi comme son ombre par son coéquipier Sete Gibernau (Honda N°15). Les deux hommes mènent devant Nicky Hayden (Honda N°69) et Valentino Rossi (Yamaha N°46).

Ce duo ne fonctionne pas très longtemps, puisque Sete Gibernau commet une faute et part dans le bac à graviers, tout seul. L’Espagnol repart en quatrième position et compte plus de 7 secondes de retard sur les leaders. C’est fini pour lui, il ne reviendra pas dans la course.

Au 5ème tour, tout suspense est tué puisque le groupe composé de Mélandri, Hayden et Rossi a déjà largement distancé ses adversaires. Le seul coup de théâtre intervient quand Rossi passe Hayden à la fin du 7ème tour. Le champion du monde tente bien de remonter sur son compatriote, mais Mélandri met un coup de collier et creuse un écart qui s’allonge au fil des tours, jusqu’à atteindre deux secondes en course.

Il franchit la ligne d’arrivée en vainqueur devant « Il Dottore ». La troisième place du podium revient à l’américain Nycky Hayden à plus de 6 secondes.

Chris Vermeulen, le nouveau venu en MotoGP ne réussit pas tout à fait son pari : lui qui souhaitait terminer dans les 10, il pointe à la onzième place devant Max Biaggi.

L’Australien ne devrait pas rester chez Honda en GP, car les propositions que lui ont faites le premier constructeur mondial n’ont semble pas satisfaire le vice-champion du monde Superbike 2005. On s’attend à ce qu’il signe chez Suzuki avec John Hopkins comme coéquipier.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus