En images

Forza Rossi KTM devant ! Incroyable Luthi Coude à coude Bon anniv’ Supporters ravis

MotoGP : Rossi imbattable

JPEG - 30.6 ko
Au 10ème tour, Valentino Rossi, contrairement à sa tactique habituelle, passe en tête de la course et double Mélandri. Il sait que le pilote du team Telefonica Movistar sera coriace et veut garder l’avantage.

Valentino Rossi a prouvé une fois de plus que le patron de la catégorie c’était lui. Aux essais il arrache la pole à Sete Gibernau, qui se croyait à l’abri. En course, il s’impose largement devant, le seul à lui tenir tête, Marco Mélandri.

Non content d’atomiser ses adversaires, il signe le record du tour en 2’00’’991 et compte désormais 48 victoires à son palmarès.

Le début de course suit désormais un scénario bien huilé : « Il dottore » laisse ses prétendants partir comme des fous et il les remonte un à un et se jouant d’eux comme un chat avec des souris. Le seul à lui tenir tête est Marco Mélandri (N°33) qui signe le hoeshot dès que les feux passent au vert. Derrière lui s’ensuit une bagarre entre Nicky Hayden ( N°69) et Sete Gibernau (N°15) pour le contrôle de la deuxième place.

Au 8ème tour, « Vale » passe les deux hommes sans coup férir et se met en chasse de Mélandri. Deux tours plus tard, il passe son compatriote et s’installe aux commandes. Dès lors, les deux hommes se livrent à une bataille acharnée et font exploser le peloton des poursuivants.

Marco reste dans les roues de Rossi et semble reprendre du poil de la bête, peine perdue, à deux tours de la fin, Valentino Rossi refait le forcing et passe la ligne d’arrivée avec 1’’583 d’avance sur le pilote du team Telefonica Movistar ! La troisième place du podium revient à Colin Edwards, qui compte plus de 7 secondes d’écart avec le vainqueur.

Sete Gibernau a sans doute vécu ce w.e. sa suprême humiliation, considéré comme le N°2 de la catégorie en début de saison, il a dû laisser sa place de dauphin à Marco Mélandri. Enfin à Assen il se fait passer Colin Edwards (N°5) et Nicky Hayden (N°69). Au classement il doit se contenter de la 5ème place à plus de 14 secondes du maître !

250 : Première victoire de Porto

JPEG - 70.2 ko
Le coup de force de Pedrosa (N°1) se retourne contre lui. Porto surgit de la 3ème place fait un freinage d’outre tombe et le passe dans la foulée, ainsi que Jorge Lorenzo (N°12).

Sebastian Porto (N°19) , du team Aspar Martinez, s’est imposé à l’arraché devant Dany Pedrosa (N°1) le leader du championnat sur le circuit d’Assen. C’est la première fois depuis le début de la saison que le co-équipier de De Puniet monte sur la plus haute marche du podium.

L’argentin a profité d’une attaque osée de Dany Pedrosa dans l’avant dernier tour pour le passer dans un freinage d’anthologie et prendre la tête de la course. Au final Porto passe la ligne d’arrivée avec 38 centièmes d’avance sur l’espagnol.

Rude déception pour Jorge Lorenzo (N°48) qui, après avoir signé la pole (2’04’’562) avait mené pendant les 16 des 18 tours de l’épreuve et se console avec la 3ème place.

Pourtant le pilote de la Honda N°48 avait cru la course gagnée, puisqu’il menait la course à un rythme d’enfer, suivi par Porto. Au cap de la mi course les deux hommes ont creusé un écart de 8 dixièmes sur leur poursuivant immédiat : Dany Pedrosa.

Ce retard est facilement comblé par l’espagnol deux tours plus tard, qui les a facilement rejoints. Désormais c’est un trio formé de deux Honda et d’une Aprilia qui se bat en tête. Le peloton est déjà à plus de 4 secondes derrière et est mené à ce moment par Andrea Dovizioso. Jusqu’à ce que Dany tente son « blitz krieg » avec les résultats que l’on sait.

Quand les hommes de tête passent la ligne d’arrivée, le peloton suit, a plus de 7 secondes. La quatrième place revient à Hiroshi Haoyama (N°73).

Randy de Puniet, parti de la 7ème place de la grille de départ, ne sera jamais en mesure de tenter quoi que ce soit et termine en 8ème position. Sylvain Guintoli (N°50) signe une belle 12ème place.

125 : Talmacsi en vainqueur surprise

JPEG - 38.4 ko
Le hongrois Gabor Talmacsi (KTM N°14) bénéficie, cette fois de l’erreur de Simoncelli pour prendre sa deuxième victoire de la saison.

Gabor Talmacsi (KTM N°14) a remporté la course des 125, l’une des plus animées et des plus disputées de tout le samedi. La tâche n’a pas été des plus facile pour le Hongrois, car dès le début de la course ils sont 8 prétendants à la couronne des huitième de litre.

Pendant une grande première moitié de course, le learship est très incertain et donne lieu à une bagarre féroce entre Mika Kallio (KTM N°36), Thomas Luthi (Honda N°12), Alvaro Bautista ( Honda N°19) et Marco Simoncelli (Aprilia N°58). Les positions changeant à chaque virage !

Au dixième tour Simoncelli prend l’avantage sur le groupe des leaders et semble vouloir mener les débats à leur terme. Hélas dans le dernier tour, pressé par ses adversaires il chute et oblige, Thomas Luthi (Honda N°12) qui le suit à tirer tout droit.

Cela profite immédiatement à Gabor Talmacsi qui franchit la ligne d’arrivée en vainqueur. C’est le remake du GP du Mugello ! Le Hongrois avait bénéficié 5 tours plus tôt de la chute de son co-équipier Mika Kallio (N°36), pour passer en deuxième position.

L’heureuse surprise du w.e. vient de la prestation étonnante d’Alexis Masbou (Honda N°7) qui termine à la 5ème place après avoir figuré, durant un tour, deuxième en course. Mais le pilote originaire d’Albi, a prouvé qu’il était capable de tenir son rang en seulement 7 participations au plus haut niveau.

Masbou s’est montré sans complexe, sur sa Honda privée, se permettant de donner la réplique aux pilotes officiels sans retenue. Il sera présent à la finale de l’Open de France d’Albi les 2 et 3 juillet.

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus