MotoGP : Rossi d’un souffle

JPEG - 38.2 ko
Valentino Rossi, s’impose pour la 8ème fois de la saison au GP d’Allemagne. Il souffle la victoire à Gibernau (N°15) de 68 centièmes. Mais l’espagnol a prévenu « Je gagnerais des courses cette saison » R.V. au GP de Brno le 28 août.

L’italien mène désormais avec 120 points d’avance sur Marco Mélandri (N°33), deuxième du championnat.Le pilote phare du team Yamaha a également rejoint Mike Hailwood dans la légende puisqu’il aligne 76 victoires au compteur, tout comme le champion anglais. Le record de Giacomo Agostini avec 122 victoires, reste encore à battre.

Mais Sete est loin d’avoir démérité, puisqu’il a tenu tête à « Vale » durant la majorité des tours disputés de la deuxième manche. En effet la course a été interrompue après cinq tours seulement, suite à la chute de John Hopkins (N°21) qui a laissé sa moto en travers de la piste. La course repart mais elle est réduite à 25 tours, seul le résultat de la deuxième manche compte.

Lors du deuxième départ, Nicky Hayden (N°69),détenteur de la pole est le plus rapide à se mettre en action. Hélas, l’américain ne résiste qu’un tour avant de se faire passer par le duo Rossi/Gibernau. Preuve de l’ardeur qui a anime tous les acteurs de cette épreuve (Pour rappel, aux essais libres ils étaient 15 à être dans la même seconde !) , le pilote du team Repsol va se battre lui aussi et reprendre son bien après la deuxième moitié de la course.

Il déloge Rossi de la deuxième place durant 7 tours avant qu’ « Il Maestro » ne revienne à la charge et ne s’impose dans un souffle. L’américain prend la troisième place du podium avec 88 centièmes de retard sur le vainqueur !

Sete Gibernau semble avoir repris du poil de la bête, puisqu’il re-occupe la troisième place du classement général, derrière son co-équipier Marco Mélandri et surtout « Je suis vraiment content de m’être battu pour la victoire (...) C’est vraiment dommage que j’ai fait cette erreur en fin de course. Mais la chose importante c’est que nous sommes revenus à note meilleur niveau et je peux vous garantir que je gagnerais des courses cette saison ! »

Olivier Jacque a joué de malchance, puisque le français est pris dans une chute collective impliquant Shayne Byrne ( N°67) et son propre co-équipier Alex Hofmann (N°66) « J’étais sur l’angle dans le virage, quand je me suis senti accroché. Alex a dû toucher mon carénage, sans doute gêné par la chute de Shayne Byrne devant lui. Nous nous sommes percutés et avons glissé tous les deux à terre »

250 : 12ème victoire de Pedrosa

JPEG - 50.4 ko
Daniel Pedrosa (N°1) a remporté la course des quart de litre avec une avance de 7 secondes sur ses poursuivants. Ici il vient de se porter en tête, au 12ème tour devant Alex de Angelis (N°5). Son propre co-équipier, Ayohama (N°73) prendra la 3ème place.

Sur le circuit du Sachsenring, Dany Pedrosa (N°1) a tenu la dragée haute à ses adversaires en s’imposant avec une avance de plus de 7 secondes sur Alex de Angelis (N°5), deuxième de la course des 250.

Et pourtant l’espagnol est relativement mal parti, puisqu’il ne figure qu’à la 4ème place lors du premier tour. C’est Jorge Lorenzo (N°48) qui s’empare des commandes dès le premier virage. Mais il a fort à faire pour maintenir sa main mise sur le leadership de la course face aux prétentions d ‘Hiroshi Aoyama (N°73) et d’Alex de Angelis.

Tant et si bien que Jorge Lorenzo percute l’arrière de la moto de Pedrosa à la fin du 4ème tour et va à la faute. Cet incident à fait perdre pas mal de temps au leader de la catégorie, qui se retrouve en 5ème position.

Avec un pot tordu, l’Espagnol ne se décourage pas et entame sa remontée au fil des tours. Un peu avant la mi course il a pris le contrôle des opérations et fait le forcing. Le seul à pouvoir suivre son rythme est Alex de Angelis.

Dès lors le peloton de tête qui comportait 7 pilotes explose littéralement. Avec un Pedrosa intouchable, le seul suspense concerne l’attribution de la troisième place du podium. Elle donne lieu à une féroce empoignade entre Andrea Dovizioso (N°34), Sebastian Porto (N°19) et Hiroshi Aoyama. Au final, c’est le co-équipier de Pedrosa qui franchit la ligne d’arrivée en 3ème position avec 17 centièmes d’avance sur Dovisiozo.

Randy de Puniet a mené une course sage en 6ème position. Le meilleur privé de la catégorie est Sylvain Guintoli (N°50) qui termine à la 11ème place sur la machine de l’Equipe GP de France-Scrab.

125 : Luthi aux commandes

JPEG - 74 ko
Mika Kallio (N°36) s’empare des rênes de la course au 8ème tour. A ce moment il devance Marco Simoncelli (N°58), Matia Pasini (N°75) et Thomas Luthi (N°12) masqué. Pasini ira à la faute au tour suivant.

Cette 9ème épreuve des GP 125 a été la plus profitable à Thomas Luthi (N°12). En effet, en terminant deuxième de la course, le petit Suisse mène désormais au classement général provisoire avec 3 petits points d’avance sur Mika Kallio (N°36), le vainqueur de la course.

Les choses auraient pu être différentes, si la course n’avait pas été interrompue sur drapeau rouge au 21ème tour, suite à la chute de Manuel Poggiali (N°54).

En effet à ce moment là, Mika Kallio mène la course avec Thomas Luthi sur ses talons. Le Finlandais a réussit un joli comme back, puisqu’en début de course, il ne pointe qu’à la 8ème place, après avoir remporté la pole position !

Il faut dire que le pilote officiel de KTM a des adversaires de taille, puisque les onze pilotes situés derrière lui sur la grille de départ sont dans la même seconde ! Mika Kallio a dû livrer bataille contre son propre co-équipier Gabor Talmacsi (N°14) en début de course.

Au 8ème tour, Mika Kallio prend les rênes de la course, à ce moment là les 15 premiers pilotes se tiennent encore en moins de 3 dixièmes. En l’espace de 12 tours, ils ne sont plus que 3 pilotes à suivre le rythme imposé par Mika Kallio, dont Marco Simoncelli (N°58) qui prend le bénéfice de la troisième place quand le drapeau rouge est sorti.


Mike Di Megglio (N°63) a chuté au 16ème tour et embarque Tomoyoshi Koyama (N°71) avec lui dans le bac à graviers. Enfin Alexis Masbou est exclu de la course, après avoir été panneauté pour un « ride trought » suite à un départ anticipé. Hélas, Alexis ne voit pas le panneau et se voit passer le drapeau noir au 9ème tour alors qu’il occupait la 12ème place. C’est dommage pour le jeune Albigeois qui ne voit pas non plus les instructions que lui panneaute sa propre équipe. Il faudra sans doute, pour remédier à cela, que son équipe lui paye des lunettes....

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus