En images

joie et surprise On y croit Présentation en grandes pompes
JPEG - 35.4 ko
Mike Di Megglio, (N°63) le petit Toulousain figure parmi les meilleurs pilotes français de la catégorie 125. Espérons qu’il connaîtra plus de réussite qu’à Shangaï.

C’est bien entendu Mike di Megglio qui occupe le haut du tableau des français avec une 9ème place, juste derrière tous les pilotes usines. Il est le meilleur privé avec un écart d’une seconde et six centièmes sur le détendeur de la pole.

« Malheureusement Mike n’est pas trop un pilote d’essais par contre il peut faire une place dans les cinq » nous livre Nicolas Dussauge un de ses coachs.

Son ancien co-équipier de l’Equipe de France espoir, Alexis Masbou pointe lui en 11ème position. Il n’améliore son chrono de la veille que de 6 millièmes. « Lui aussi peut accrocher un bon wagon et terminer dans les 10 ».

La règle en 125 est de bien partir, et être dans le paquet de tête. Ensuite il faut « travailler la ré-accélération lors du passage des vitesses pour ne surtout pas se laisser distancer ». Pour preuve ce ne sont pas les motos qui signent les vitesses de pointe les plus élevées qui sont devant.

Ainsi Toshihisa Kuzuhara, (Honda N°9) qui a réalisé 213.1 km/h en vitesse de pointe ne pointe qu’à la 21ème place.

Joli coup de Cluzel

JPEG - 43 ko
Jules Cluzel, pilote originaire de l’Allier a lui aussi fait une belle prestation lors des essais qualificatifs des 125.

La belle surprise de ce w.e. est la belle performance de Jules Cluzel, qui pointe à la 26ème place de la grille de départ provisoire. Par rapport à la veille, il gagne 8 places et se trouve à une seconde et un dixième de la pole.

« Tout cela avec une moto du championnat de France » explique Jimmy Petit son coach. « J’ai réussi à suivre un bon pilote ( en l’occurrence Mike Di Megglio) et à faire de bons chronos.  » Emporté par son optimisme, le jeune pilote, essaye de forcer le destin « En fin de séance j’ai essayé de rouler au dessus de mes pompes et j’ai chuté ». Sans dommage heureusement.

Son objectif ? « rentrer dans les points ! » affirme le petit bonhomme, originaire de l’Allier.

C’est un signe encourageant pour ce pilote, âgé de 16 ans, et qui attaque sa troisième saison. « Je n’ai fait qu’une saison en mob. et l’an dernier j’étais en Junior Cup » souligne-t-il. Il est à noter que Jules Cluzel fait aussi parler de lui en Open 125, ce qui explique sa présence au Mans.

Une nouvelle race de jeunes pilotes est en train de naître, sous nos yeux, et de s’affirmer. C’est sans conteste le renouveau de la vitesse chez les Tricolores.

Publicité

Commentaire (0)