En images

Villiers-le-Bel : accident pas si clair

« Va y avoir de la relève ! », commente un internaute. Avec de tels exemples, qui idéalisent ainsi les éléments de reconnaissance que sont la voiture, la moto et le m’as-tu-vu, c’est fort probable.

- Par ailleurs, on peut imaginer que ces conduites à risque contribuent aussi à la mauvaise image du motard en France. Mais au fait, le retrait des polices de proximité, lien permanent avec les habitants, n’a-t-il pas participé à la multiplication de ces comportements marginaux ?

Grégoire Acerra - 27/11/07

Mise à jour

UNE VIDÉO AMATEUR SÈME LE TROUBLE

- Depuis mardi, l’actualité sur le sujet a bien sûr évolué. Et c’est une vidéo amateur qui est venu la bousculer mercredi. Le Monde en a eu la primeur, et Le Figaro au moins semble en avoir visionné des images.
- Tournée par un habitant proche du lieu de l’accident, et juste après selon lui, elle remettrait en question la version des policiers, sans pour autant apporter de preuve irréfutable.

- L’accident aurait eu lieu entre 17h00 et 17h10 dimanche 25 novembre 2007, le vidéaste amateur aurait tourné vers 17h15. Selon les deux quotidiens que nous citons, l’état de la voiture serait le même sur la vidéo que sur les photos de presse prises plus tard.

- Mais des témoins de l’accident affirment que l’état de la voiture serait dû à des dégradations qui auraient eu lieu après l’accident ; ce que confirme le premier pompier arrivé sur place. L’IGPN (Inspection générale de la police) s’est notamment basée sur ces témoignages pour rendre ses premières conclusions.

- Or, les policiers qui disent ne pas avoir quitté les lieux n’ont rien signalé de la sorte. Et pour Yassin Belattar, un proche de la famille des victimes, l’hypothèse de dégradations post-accident ne tient pas debout : « Les jeunes n’ont pas pu s’en prendre à la voiture, alors que les deux adolescents gisaient à côté. (…) Ils n’ont pas pu s’en prendre à la voiture dans le laps de temps très cours avant l’arrivée des secours. »

PLUSIEURS FAITS TROUBLANTS
- Il faut admettre que la voiture de police présente plus les stigmates d’un choc frontal que d’un choc latéral gauche, la version des policiers. Un autre fait, au moins, est troublant : comment une petite moto de cross (puisqu’il s’agirait d’une Kawasaki KX « petites roues ») a pu causer autant de dégâts à une voiture sans être éparpillée par petits bouts façon puzzle ?

- Bref, difficile de s’y retrouver dans l’immédiat. Reste à attendre les conclusions de l’expert technique mandaté pour déterminer le point d’impact sur la voiture. Tout en espérant qu’il ne se laisse influencer, d’aucune manière, en faveur d’une partie ou de l’autre.

- Une information judiciaire contre X a par ailleurs été ouverte pour « homicides involontaires » concernant les jeunes victimes, et le parquet de Pontoise a lancé une enquète pour « tentative d’homicides » sur deux policiers blessés au plomb de chasse.

Publicité
Publicité