Claude Lambert, grand monsieur du sport moto et plus particulièrement du side-car, vient de nous quitter, ce dimanche de 1er mai 2016.

Pilote solo, passager, pilote de side, constructeur… la liste est longue pour décrire la vaste carrière de Claude Lambert.

Coup de foudre
Né en 1931 à Genève, Claude est amené par son père au Grand Prix de Suisse en 1937. Tout de suite, il y a le coup de foudre pour la compétition moto. Cette passion dévorante ne le quittera jamais.

Premier tour de roue
Il débute la moto en 1949, avec une Condor 600, comme estafette lors de son service militaire. Libéré, il réussit a obtenir de l’importateur une 125 Gilera Sport, avec laquelle il va courir pour le championnat suisse. Rapidement, il fait la connaissance d’André Reichlin, champion national de sidecar, qui « l’embauche » comme passager.

Continental Circus
En solo, une MV Agusta et une Norton Manx succéderont à sa Gilera de course. Dès 1958, Claude se lance dans les compétitions internationales en tant que pilote au guidon d’une BMW RennSport. C’est le début d’une carrière au sein du Continental Circus dont il fut l’un des animateurs de la catégorie « sides », de 54 à 69. Il y participe en tant que privé et toujours sur des attelages maison. Malheureusement, Claude y perdra son épouse et passagère, Marie-Laure, en course lors du TT1961. Après une période difficile, il se relancera dans la compétition jusqu’au début des années 70, exclusivement sur BMW.

 

Couple à la ville et sur la piste, Claude et Marie-Laure Lambert, en 1961, sur le circuit de Saint Wendel en Sarre. (photo archives Claude Lambert).

Constructeur
Claude ouvrira ensuite une concession BMW à Tulette, en Drôme provençale, où il décide de s’installer au début des années 60. En parallèle, il va construire une trentaine de châssis de bassets ainsi que quelques side-cars de route.

Le monde du side-car en particulier, et plus généralement celui de la moto, perd avec toi un grand Monsieur. Ta "longue histoire" est finie. Au revoir Claude !

 

En 2010, Claude, derrière le panier. Il venait de terminer la restauration de ce side de route qu’il avait construit vers 1980 et racheté 30 ans plus tard.

Les obsèques auront lieu vendredi 6 mai, à 15h, au village de Rosière (Ardèche), pas loin d’Aubenas.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité