Une aventure humaine avant tout

D’un point de vue sportif, il n’y a eu que trois vainqueurs au Moto Tour : Dominique Sarron (2003), Serge Nuques (2004 et 2005) et Denis Bouan (de 2006 à 2012) ! Pas vraiment captivant tout ça, surtout que cette année encore Denis Bouan part en grand favori… Mais c’est oublier qu’une épreuve comme le Moto Tour ne peut et ne doit se résumer au simple classement scratch. Il y a aussi une aventure humaine dans la course, celle des 200 pilotes qui ne gagneront pas.

Il y a la « guerre » des chefs, mais aussi la « lutte » pour chaque catégorie, la « bataille » de chaque concurrent contre le chrono, la pluie, la nuit, la gamelle... Pendant une semaine il faudra faire avec la fatigue, le road-book parfois incertain, les pannes improbables, l’assistance qui n’est pas au rendez-vous… Si le Moto Tour existe depuis 11 ans c’est aussi un peu à cause de tout cela : chaque pilote, du premier au dernier, tire profit de son aventure. Et, un peu comme un remède qui vous anesthésie, on a du mal à s’en passer.

C’est avec cet état d’esprit que l’on s’engage à suivre la course. Il y aura le compte-rendu quotidien bien sûr, avec les vainqueurs et les perdants, mais il y aura aussi la parole de ceux et celles qui n’ont que leur plaisir comme visée. Nous suivrons de près deux équipes, l’ASM ACO et les Ch’tis Normands, mais pas seulement… Rendez-vous donc chaque matin sur Motomag.com, sur la page spéciale Moto Tour.

Publicité
Publicité