En vidéo

La politique anti-véhicule de la maire de Paris, Anne Hidalgo, aura donc fini par faire des émules. Le 12 novembre, la Métropole du Grand Paris a confirmé s’inscrire dans le sillage de la capitale. À partir du 1er juillet 2019, les véhicules Crit’air 5 et les non classés (2RM antérieurs au 1er juin 2000 et voitures diesel immatriculées avant le 01/01/2001) seront priés de rester en dehors du périmètre de l’A86. À cette même date, la mairie de Paris durcira sa propre politique en interdisant non plus seulement les Crit’air 5 mais aussi les Crit’Air 4 (2RM antérieurs au 01/07/2004 et voiture diesel d’avant le 01/01/2006). Cette information nous a été confirmée au téléphone la semaine dernière par la mairie de Paris. Lot de consolation, la mairie se targue de la mise en place de parking relais aux portes de Paris et d’une aide accordée aux copropriétés pour l’installation d’abris vélos dans leurs parties communes...

Moratoire et annulation
Pour la FFMC PPC (Paris Petite Commune), qui n’a cessé de se mobiliser contre cette décision qu’elle juge aussi inique qu’improductive, pas question de céder aujourd’hui plus qu’hier à ces mesures « d’écologie punitive ». Jean-Marc Belotti, coordinateur de l’antenne de la FFMC entend demander « un moratoire pour les automobilistes afin de leur laisser le temps de se retourner et que les motos ne soient tout simplement pas concernées par ce dispositif d’interdiction ». Une mobilisation équivalente des motards britanniques a permis de la même façon d’exonérer les motos des interdictions de circulation qui frappent Birmingham. Jean-Marc sait bien lui aussi que le recours à la moto conduit à un désengorgement des villes et donc à un amoindrissement de leur pollution.

Attaque sur le pouvoir d’achat
Alors que le climat social est plus tendu que jamais, Jean-Marc Belotti s’inquiète des répercussions de ces interdictions sur les plus fragiles. « Alors que la question du pouvoir d’achat occupe le devant de la scène avec le mouvement des gilets jaunes, personne ne s’inquiète de la mise en place des ZFE (Zone à Faible Émission). Ces mesures auront pourtant un impact considérable sur le porte-monnaie des gens puisqu’elles leur imposeront de renouveler leur véhicule s’ils souhaitent continuer à se déplacer. »

Jean-Marc Belotti lors d’une manifestation des motards de la FFMC sur le périphérique parisien

Rejoignez la mobilisation
Pour protester contre ces mesures qui conduiront à plus ou moins long terme à la mise au rebut de nos motos, la FFMC de Paris et les antennes d’Île-de-France invitent à manifester le samedi 15 décembre 2018 contre l’écologie punitive. Elle donne rendez-vous aux motards à 11 heures sur l’esplanade du château de Vincennes. Pensez à prendre un sandwich.

Publicité