MM : Mais au lieu d’engager un championnat au sein de la FFM, n’aurait pas été plus simple et moins contraignant d’organiser un challenge à part ?
CD : Effectivement il y aurait peut-être, je dis bien peut-être, eu moins de contraintes, mais nous tenons à ne pas rester cantonnés dans notre coin. La FFM impose un règlement précis, exige des commissaires formés, une sécurité accrue… Il est certes possible d’échapper à toutes ces « tracasseries », mais sachez qu’au final tout ça joue en faveur de la sécurité, pour tous.

MM : Comment est perçu le side-car ancien dans le petit monde de la vitesse en France ?
CD : Il y a un fort engouement pour la moto dite « classique » en France et cela est vrai aussi pour la compétition. Il suffit d’observer le nombre de manifestations qui sont organisés chaque année dans le pays. Nous pensons que le side a une place à tenir dans les épreuves de vitesse moderne et ancienne car depuis toujours il a été une des composantes dans l’histoire de la moto. En ce qui concerne notre championnat, j’ai envie de dire aux médias et à tous les motards ceci : venez voir une manche, vous verrez, c’est spectaculaire !

MM : Quelle est l’ambiance au sein du championnat ?
CD : S’il fallait la définir en deux mots, je dirais joviale et solidaire. Joviale parce que tout ce petit monde est content de se retrouver autour d’une passion commune, de partager le repas commun organisé chaque samedi soir ou encore de se tirer la bourre avec tel ou tel autre équipage. Solidaire aussi parce que les enjeux ne sont pas du tout dans une logique de gains ou de succès. Ici il n’y a rien à gagner. À part peut-être l’atelier qui vous donne un petit coup de main à faire une soudure ou le bar du coin qui sert de local au club, vous ne verrez aucun véritable sponsor sur les carénages et lorsque vous aurez besoin d’un conseil ou d’un outil, il y aura toujours un autre concurrent pour vous aider.

MM : Une dernière question : combien ça coûte ?
CD : Il faut compter avec un investissement de base entre 10 et 12 000 euros pour le side-car. Pour la saison, entre licence et engagements, comptez 1 500 euros. Il y a aussi les déplacements bien sûr…

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité