Temps très humide et surtout très variable. Les qualifications se sont déroulées sur le mouillé, surprenant certains équipages plus que d’autres : un attelage sudiste n’avait jamais monté les pneus pluie et a fait les qualifs en slicks ! (les pneus pluie ne se montant pas sans un petit ajustement mécanique)

La première course a eu lieu sur le sec. Mais la pluie tombait encore un quart d’heure avant le départ, beaucoup de sides sont donc partis en pneus pluie... Misère pour les enveloppes !
La seconde course a quant à elle été interrompue au bout de 9 tours, la piste devenant rivière et les sides, jets-ski de mauvaise qualité, partaient en aqua-planing ! Mais 75% des 12 tours prévus ont été courus, les résultats ont donc pu être comptabilisés.
Retour du sec, enfin, pour la troisième course Open. Les bastons ont donc repris de plus belle, les pilotes lâchant les chevaux de leur monture. Dans un excès de zèle, au dernier tour, l’un d’eux a même eu la velléité de finir sans son passager ! Les retrouvailles furent émouvantes.

Du côté des Anciens

On parle ici des Vintage et Classique, les Post Classique « sortie arrière » roulant désormais avec les Open. Une grille pleine, plus quatre surnuméraires, dont un sur place pour remplacer les défections. Les surprises n’ont pas été nombreuses quant aux résultats, mais les nouveaux vont pousser très fort.

En Classique, Durand / Satragno, (toujours discret mais toujours en tête, se placent devant Bossard / Bossard. Leur châssis anglais (une motorisation Triumph) n’a pas apprécié la pluie en qualification, d’où un sérieux handicap sur la grille de départ (11e place). Cela ne les a pas empêché de terminer 2e de la première et 1er de la troisième course 3. La deuxième course s’étant de nouveau déroulée sous la pluie, ils ont fini 5e.

Arrive ensuite l’équipage Piétu / Piétu qui, profitant du terrain mouillé, a fait une qualification d’enfer, reléguant à plus de 3 secondes le second équipage sur la grille. Sa position en première ligne lui permettra des départs « canon » à chaque course… Mais pour ce qui est de la suite, la fable du lièvre et de la tortue du sieur la Fontaine est appropriée...

À noter le retour dans ce championnat de Jean-Claude Bigot, qui court avec Paul Davoust sur un magnifique châssis anglais tout neuf. Jean-Claude a choisi une motorisation Honda qui devait le soulager des caprices, pourtant bien maîtrisés, de son TZ 350 cm3... Le choix n’a pas été concluant pour cette première épreuve du championnat VMA 2012 : l’attelage n’a pas pu repartir après la qualification. Le duo est attendu à Pau, prochaine épreuve, sous le soleil.

En Vintage : 1er Steiner / Steiner puis Gauthier / Gauthier, qui a fini par y laisser son moteur en course 3. L’équipage a promis d’être à Pau, avec une machine en état de courir.
La bagarre toujours très attendue et remarquée entre les équipages Lemoine/ Biette et Dufrenoy / Kalinov a bien eu lieu...
Le champion sortant, Raynaud / Raynaud, a galéré tout le week-end avec sa mécanique après avoir gagné la 1re course.
À noter les bonnes performances pour un nouvel arrivant : Haym / Wasson, qui a fini 3e dans cette catégorie Vintage.

Coté ambiance, le retard du briefing de vendredi soir (heureusement prévu sur le paddock side-cars) a permis une attente conviviale (saucisson, chips...) et le maintenant traditionnel partage de victuailles du samedi soir s’est vu amélioré par les nouveaux : rosette de Thiers, fromages de chèvre de Beaulieu-les-Loches., etc. Le samedi , trois anniversaires ont été fêtés... Merci Amaury, l’année commence bien !

Un grand merci aux organisateurs et aux commissaires de pistes qui ont globalement passé tout le week-end sous la pluie. On se donne rendez-vous l’année prochaine pour la prochaine édition de cette course. Quant aux équipages du championnat side VMA, ils se retrouveront les 26 et 27 mai, sur le circuit de Pau-Arnos (Pyrénées-Atlantiques), pour la seconde manche de 2012.

Odile/La Main au Panier pour Moto Mag

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité