En conclusion, un excellent WE malgré le temps pourri, merci à Daniel Henin et à toute l’équipe du Caïman pour cette dixième édition des « Journées de la Moto Classique » et rendez-vous l’année prochaine… et pour au moins dix ans de plus !

Au programme 425 inscrits dont 44 sides, dans 13 séries et cinq roulages par série :

- A+I sport 1, regroupant les 50, 125 et pré 1965,
- B classic 1 mono et Bi - 750 cm3,
- D classic 2 – 2-temps,
- E side car 1 (petites roues et F2),
- F parade tourisme 1,
- G classic 3 – 4-cylindres,
- H sport 2 - 250-350-50 cm3 (mono et bicylindre),
- J side-car 2 (16 pouces et grandes roues),
- K classic 4 – Anglaises,
- L post classic,
- M parade tourisme 2,
- N classic 5 – 750 cm3,
- P sport 3 – 350-500 cm3,
- Et la traditionnelle bourse.

Les photos sur piste sont de DID G, merci à lui.

Une fille dans la course


Elle sont de plus nombreuses a côtoyer les mecs sur la piste. Originaire du Haut-Rhin, elle est comptable. Marie-Claude Staedelin aime la moto et ça se voit. Si elle a roulé sur Suzuki SV 650 et Honda CB 500 sur route, ce qu’elle veux maintenant, c’est rouler sur piste, comme son homme. « Y a pas de raison », lance-t-elle. « La piste permet de mieux sentir sa moto, de mieux la maitriser. » Après un stage de pilotage FFM (circuits pour tous) et ses premiers roulages (sur Honda CB 350 coursifiée) au Trophées Jumeaux et au Retro festival de Caen, cette année, elle est au rendez-vous des Caïman et se régale même sous la pluie. Preuve, s’il en était besoin, que les filles sont bien « dans la course ! »

D’abord singe de secours

Le mari de Marie-Claude, Manu (à droite), 45 ans, travaille dans la maintenance aviation. Il faisait de la piste depuis 1995 (CBR 900 et Yam R1). C’est en visiteur aux coupes Moto-Légende en 2010 qu’il se retrouve passager de secours sur un side piloté par Philippe Sauvage, et depuis ça continue ! Il se prépare actuellement une Suzuki GS 750 et une Moto Guzzi V 50 pour rouler aussi en solo.


Philippe Sauvage (à gauche), 59 ans, directeur d’un établissement pour enfants handicapés à Caen, s’est mis au side-car de piste voilà 6 ans sur un Saroléa 600 grandes roues. A Croix, c’est sur un BMW 900 châssis Le Vasseur 10 pouces qu’il s’amuse en compagnie de Manu (son passager rencontré à Dijon) sur 7 à 8 rassemblements par an. Au-delà des roulages, Philippe est un passionné et se constitue son « petit musée », il possède une quinzaine de motos et pas « des os », notamment une Velocette 350, une BSA de course de 1928 (avec un cylindre d’avion), une Benelli 4TS 250 de 1938 (ACT et ressorts épingle), une Starton 500 (moteur Goldstart, cadre Norton).

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité