Essai

En vidéo

Chargement du lecteur...

Essai Honda 600 Hornet 2011 : plus incisive

Hornet relooking.
Inchangé depuis quatre ans, il était temps pour ce « frelon » de se remettre au goût du jour. Un p’tit coup de jeune qui porte sur l’esthétique, les caractéristiques techniques de la machine ne changeant pas. La polyvalence est donc toujours là, mais le style est plus incisif.

Au fil de nos comparatifs, la Honda Hornet 600 s’est toujours très bien classée. Bien plus pratique au quotidien qu’une Triumph Street Triple, bien plus efficace à l’attaque qu’une Kawasaki Z 750 ou qu’une Aprilia Shiver, beaucoup plus confortable que le duo FZ6 – ER6… La Hornet 600, c’est un peu le couteau suisse de la catégorie, capable de tout bien faire pour le plus grand plaisir de son proprio.

Ce qui lui manquait finalement, c’est un peu de « glamour »… Son style n’emballait pas les foules, ces dernières lui préférant la plastique tapageuse d’une Z 750 ou les tarifs attractifs d’une ER-6n ou d’une FZ6. Chez Honda, on a bien reçu le message, et c’est une Hornet « relookée » qui se présente à nous pour 2011.

Le premier coup de bistouri pour la face avant ! Nouveau phare, cerclé d’un capotage enveloppant, nouveau tableau de bord tout digital, d’inspiration CB 1000 R, donnent une « tronche » beaucoup plus dynamique à la machine. Mais le plus visible, c’est l’arrière complètement redessiné, avec une boucle de cadre plus verticale, offrant une ligne fuyante vers le haut donnant l’impression d’aller vite même à l’arrêt ! Finis les carénages latéraux façon Voxan roadster, place au style initié par la grande sœur 1000.

Au final, ces retouches plutôt simples redonnent une identité à la machine et apportent au frelon le petit « plus » qui lui manquait.
Sur la route, on retrouve tout ce qu’on a plaisir à retrouver sur une Honda : une ergonomie proche de la perfection pour tous les gabarits, une facilité de roulage, aussi bien au pas au milieu des embouteillages, qu’à rythme soutenu (dans la limite du raisonnable, les amis…).

La force de la Hornet, c’est son châssis super sain, ses suspensions alliant souplesse et précision (assez rare dans cette gamme de prix) et son freinage couplé avant-arrière avec ABS. Et sa faiblesse, c’est son manque de coffre à mi-régime engendré par sa cylindrée (599 cm3) et sa course moteur (42,5 mm).

Verdict. On le confirme, la Hornet 600 reste le roadster le plus polyvalent de la catégorie et son nouveau style plus incisif la ramène dans la course, tout comme son tarif annoncé de 7.090 euros avec l’ABS–CBS (6.490 euros en version de base). Difficile de faire mieux…

Publicité
Infos en plus