Bel exploit de Mélandri

JPEG - 33.2 ko
Marco Mélandri (N°33), a remporté le GP de Turquie au guidon de sa Honda. Il a dû batailler ferme contre Dany Pedrosa (Honda °26) qui a prouvé qu’il faudrait compter sur lui pour la suite du championnat. Sur le podium on retrouve 3 Honda, est le retour du constructeur N°1 au plus haut niveau ?

Parti de la 14ème place de la grille de départ de cette 3ème manche du championnat de Grand Prix moto, Marco Mélandri (Honda N°33) s’impose sur la plus haute marche du podium en Turquie après une course dantesque.

Le meilleur départ est à mettre au compte de Chris Vermeulen (Suzuki N°71), auteur de la pole sous une pluie battante. Hélas, le transfuge du Mondial Superbike, se voit vite remis à sa place par un Sete Gibernau (Ducati N°15) en pleine possession de ses moyens.

Ce dernier emmène dans son sillage John Hopkins (Suzuki N°21), le co-équipier de Vermeulen. Les deux hommes sont roue dans roue, alors que derrière un groupe de chasse s’est déjà formé incluant Casey Stoner (Honda N°27), Nicky Hayden (Honda N°69) et Marco Mélandri (N°33). Ce dernier a fait un départ époustouflant et se trouve dans le wagon de tête.

John Hopkins joue durant quelques tours le rôle de bouchon, empêchant ses adversaires de passer. Au 7ème tour, Casey Stoner, le pensionnaire de Luccio Ceccinello, trouve la faille et s’y engouffre il est immédiatement suivi par Hayden, Mélandri et Dany Pedrosa (Honda N°26) auteur, lui aussi, d’une superbe remontée car parti de la 16ème place !

Une fois ces acteurs mis en place on assiste à un magnifique duel entre tous ces protagonistes. Le seul a ne pas participer au spectacle est Sete Gibernau, contraint de rendre la main « On a eu un problème de pneu arrière, qui est apparu dès le quatrième tour avec l’apparition de vibrations. J’ai bien pensé rentrer aux stands pour en changer mais bon j’ai continué ». L’Espagnol échoue à la 11ème place !

Pendant ce temps un trio, comprenant Stoner, Mélandri et Pedrosa s’est dégagé et roule en tête. Nicky Hayden a lui aussi rendu la main et se trouve à 1’’4 des leaders. C’est à ce moment que les évènements se précipitent une fois de plus, alors qu’il reste deux tours à parcourir Dany Pedrosa chute au bout de la ligne droite des stands. Il rejoint sa moto en courant les bras en l’air, signe qu’il ne comprend pas ce qu’il lui arrive.

Dès lors un mano à mano terrible s’engage entre Casey Stoner et Marco Mélandri. Hélas pour le jeune Australien, il laisse Mélandri prendre l’avantage dans le goulet avant l’arrivée et le pilote italien franchit la ligne d’arrivée avec seulement 20 centièmes d’avance sur son poursuivant.

La chute de Pedrosa profite donc à Nicky Hayden, qui monte sur la 3ème marche du podium et permet aussi à Valentino Rossi de sauver les points de la 4ème place, après un départ de la 11ème place de la grille.

250 : Premier podium d’Aoyama

JPEG - 35.5 ko
Hiroshi Aoyama (KTM N°4) n’a pas démérité, même s’il profite de la chute de Lorenzo en début de course et de l’accrochage entre Barbera et Alex de Angelis : le japonais a toujours été dans le wagon de tête.

« A dire vrai je ne m’attendais pas à un tel résultat après cette course fantastique » souligne Hiroshi Aoyama vainqueur de la course des quart de litre sur sa KTM.

Bien sûr le japonais n’a pas eu à affronter Jorge Lorenzo (Aprilia N°48). Ce dernier s’est accroché dès le premier virage avec le propre frère d’Ayoyama : Shuhei, qui roule pour Honda Repsol !

Cette chute a été suivi d’un véritable strike car pas moins de six motos vont aller au tapis dans ce premier virage !

Durant ce temps un groupe comprenant Hector Barbera ( Aprilia N°80), Alex de Angelis (Aprilia n°7), Yuki Takahashi (Honda N°55), Andrea Dovizioso ( Honda N°34), Roberto Locatelli (Aprilia N°15) et Hiroshi Aoyama (KTM N°4) mène la charge à l’avant du peloton.

Le leadership change au fil des tours et l’on sent qu’il ne faut pas grand chose pour qu’un accrochage ait lieu tellement les motos sont proches. Et c’est ce qui se produit à deux tours de la fin, puisque Alex de Angelis s’accroche de manière spactaculaire avec Hector Barbera. C’est un quasi miracle qu’aucun des deux pilotes ne tombe et Alex de Angelis, tentant de maîtriser son étalon sous lui est obligé de tirer tout droit dans un échappatoire !

C’est le moment que choisit Aoyama pour passer en tête et passer la ligne d’arrivée avec 40 centièmes d’avance sur Barbera qui a su rester sur ses roues !! La troisième place du podium revient à Andrea Dovizioso.

Sylvain Guintoli (Aprilia N°50) malgré un bon début de course n’a pas pu tenir le rythme des hommes de tête, même s’il a pu faire illusion. Néanmoins le pensionnaire de l’Equipe de France Scrab pointe à la 6ème place. Prestation remarquée pour Jules Cluzel (Aprilia N° 16) qui a passé son temps à se battre avec un ancien champion de la catégorie : Manuel Poggiali.

Arnaud Vincent (Honda N°21) chute au 9ème tour alors qu’il était quatorzième.

125 : Main mise du team Aspar

JPEG - 44.4 ko
Hector Faubel (N°55) monte sur la plus haute marche du podium des 125 à Istanbul, après une bataille acharnée contre son propre co-équipier Alvaro Bautista.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, un seul team monopolise les trois places du podium des 125. Il s’agit de l’équipe d’Aspar Martinez, avec trois de ses pilotes sur le podium !

Au départ c’est Alvaro Bautista (Aprilia N°19) qui mène la charge suivi de co-équipier Hector Faubel (N°55). Les deux hommes vont d’ailleurs passer les 19 tours de course à croiser le fer l’un contre l’autre.

Un seul pilote viendra leur porter la contradiction, il s’agit de Mika Kallio, sur sa KTM N°36. Hélas à quatre tours de la fin, le finlandais est victime d’un incident mécanique et sa moto se trouve brutalement au ralenti sur la piste.

Cette déconvenue profite à Sergio Gadea (N° 33) qui monte sur la troisième marche du podium. Alors qu’il reste encore un tour à couvrir, Bautista et Faubel se livrent un duel fratricide. Au final, Hector Faubel prend l’avantage à trois virages de la fin de course et s’impose avec 24 centièmes d’avance sur son co-équipier. Dans les stands, Aspar Martinez , le team manager n ‘a plus un poil de sec !

Mike di Megglio (Honda N°15) chute au 10ème tour alors qu’il occupait la 8ème place. C’est dommage car le Toulousain tombe rarement « J’ai beaucoup trop sollicité l’avant » explique-t-il.

Alexis Masbou souffrant toujours de sa blessure termine en 20ème position.

Publicité

Commentaire (0)