C’est Héritage Import qui propose cet attelage sur la base d’une 500 Classic.
Est-il utile de préciser - les photos parlent d’elles-mêmes - que le panier, anglais, est en parfaite harmonie avec la machine ? Le couple, baptisé « Orient Express », en jette donc un max et le regard des passants en dit long sur le capital sympathie qu’il véhicule.

La passagère s’introduit dans le suppositoire de plastique. C’est la version étroite du Grand Prix, balèzes s’abstenir… En route, l’attelage guidonne entre 30 et 40 km/h, mais un amortisseur de direction est prévu pour régler cela. Le mono n’est pas très puissant, mais il tracte plutôt bien, et sur le dernier rapport, le compteur affiche fièrement 100 km/h. Comme il triche un peu, la vitesse maxi correspond à la limitation des routes secondaires. Cool : « Fuck the radars ! » Il faudra quand même penser à ralentir en traversant les zones urbaines et à l’approche de virages serrés.

Le freinage est d’ailleurs confié à un disque avant pas trop mordant, mais efficace, et à un tambour à l’arrière de la moto. Le panier n’en est pas équipé, mais sur un attelage de ce type, ce n’est guère gênant. Donc après avoir ajusté sa vitesse, on aborde une courbe à droite. Le panier est bas, relativement lourd, il autorise une vitesse de passage tout à fait correcte. Les virages à gauche ne poseront guère plus de problème. Attention quand même à ne pas forcer son talent ! L’attelage est certes sain, mais nous sommes bien loin des réalisations modernes à base de petites roues de châssis surbaissés et de train avant de formule 1. En un mot, le brusquer plus que de raison nuirait gravement à sa santé.

La passagère trouve le confort acceptable, mais souffre d’un courant d’air dans le dos, même avec le couvre-tonneau rabattu sur ses jambes. Un détail qui nous aurait échappé à la belle saison.

Verdict
Pour conclure, ce joli side à l’ancienne ne souffre que de robustes mais vilaines fixations et d’un prix de vente plutôt élevé.

Infos en plus
Publicité