En vidéo

Chargement du lecteur...

Essai Kawa ZX-6R 2009 - tour du proprio

Avant de prendre la piste pour essayer la bête, un petit regard sur la Kawasaki ZX-6R 2009 pour voir ce qui la différencie du millésime précédent et de sa grande sœur ZX-10 R, dont elle reprend le look.

10 kg ! C’est ce qu’a perdu la ZX-6R, qui tombe à 157 kg à sec. 4 kg de moins que la Yamaha R6 et 6 de moins que la Honda CBR. Un argument de poids dans une catégorie toujours plus pointue.

Au top
Pour rester au top, la « bombinette » voit bien sûr sa robe retaillée. Les lignes se sont tendues, la face est proche de celle de la ZX-10 R. Et comme sur la grande sœur, l’échappement migre sur le flanc droit. Le moteur ayant aussi légèrement avancé dans le cadre, les masses sont ainsi recentrées.

L’angle de colonne de direction passe de 25° à 24°. Ce qui radicalise encore la géométrie et justifie la présence d’un frein de direction (Ölhins) pour calmer le train avant sur mauvais revêtement.

Le regard guide
Passée l’adaptation requise au motard d’1m80 et plus, les premiers tours de piste démontrent les bienfaits du train avant plus agressif. Les grandes courbes s’enchaînent avec décontraction, un simple mouvement du regard semble commander le guidon : le ton monte forcément et, surprise, après quelques tours seulement, l’angle maxi est atteint sans même forcer.

Sans doute les excellents Bridgstone BT 003 de l’essai y sont pour quelque chose. Secondant parfaitement la partie cycle, ils ont en tout cas mis en évidence le nouveau système de gestion des fluides de la fourche.
Baptisé BPF (pour Big Piston Front Fork), il est destiné à régir plus progressivement l’enfoncement de la fourche. Une réussite : la ZX-6R ne subit quasiment plus de variation brutale d’assiette au freinage.

Vive
Mais la moto est devenue nerveuse sur les changements d’angle avec la radicalisation du châssis. Alors gare au guidonnage, inéluctable si l’on s’accroche trop au guidon à l’accélération !

Côté moteur, certaines pièces mobiles ont été allégées, mais on retrouve intacte la fougue de l’ancien bloc : il vocalise énergiquement de 11.000 à 16.000 tr/mn (coupure). Pointu, donc. Et logiquement, il peine à bas et mi-régime : obtenir des chevaux dans la seconde partie du compte-tour s’est fait au détriment du couple.

Comme d’habitude chez Kawa, la boîte seconde admirablement le bouilleur ; un précieux renfort en utilisation musclée : les rapports à la volée se passent facilement, et sans claquement. Bravo.

Verdict. Le tarif précis n’est pas encore connu, mais le nouveau petit Ninja devrait s’afficher aux alentours de 10.600 €. De quoi rivaliser avec les ténors de la catégorie. Performante sur piste, nous sommes impatients de tester cette ZX-6 R 2009 sur les routes, moins tolérantes, de l’Hexagone.

Publicité

Commentaires (3)

Infos en plus