En images

Veector Pan-belt : avec passager Veector Pan-belt : une fixation toute bête pour sécuriser un enfant Enfant : voir les casques multi-tailles Transporter son enfant à l’école : l’équipement

La bonne taille
Comme le disait Coluche : « La bonne taille pour les jambes, c’est quand les deux pieds touchent par terre ! ». Ce dicton non dénué de bon sens est tout à fait applicable à l’enfant passager d’une moto.

L’idéal pour l’embarquer à l’arrière de la selle est qu’il ait les jambes assez longues pour s’appuyer sur les repose-pieds.

La précaution élémentaire est de s’assurer que ses pieds ne puissent être entraînés entre les parties fixes et les parties mobiles de la machine (roue, disque de frein, couronne…).

Le siège pour enfant : le mauvais plan ?
Bien que le Code de la route prévoit le transport des enfants de moins de cinq ans moyennant « l’utilisation d’un siège conçu à cet effet et muni d’un système de retenue », nous ne conseillerons pas ce type d’équipement. En effet, l’enfant ne peut gérer son équilibre faute d’appuis sur les jambes. En outre, il se trouve très vulnérable en cas de chute car il est pratiquement solidaire de la moto (même s’il n’y est pas sanglé). Sans parler des contraintes physiologiques.

La ceinture de sécurité : l’alternative !?
Il existe pourtant une alternative : la Pan-belt, une ceinture de maintien, mise au point par Veector. Cet accessoire se compose d’un tapis de selle sur lequel s’assoit le conducteur (non solidaire du véhicule) auquel est rattachée une solide ceinture à boucle rapide qui fait le tour de la taille du passager. Ce produit nous a séduit, autant pour le transport d’un enfant que pour celui d’un passager adulte sur une moto dépourvue de barre de maintien, ou encore à l’occasion d’un long trajet : on ne craint plus de le voir tomber s’il s’endort. Ingénieux ! Veector a depuis enrichi sa gamme avec la Pan-Belt 2 et la Spyder-Belt 2 qui se distingue par son harnais.

Le casque : pas trop lourd
Pour éviter le type « jet » qui n’offre qu’une protection relative, alors que les intégraux pour enfants restent relativement rares sur le marché, il est possible de se tourner vers les modèles tout-terrain. Ces derniers sont en effet souvent mieux adaptés à la morphologie de nos chères têtes blondes.

Il faut surveiller le poids du casque, afin de limiter les contraintes sur les vertèbres cervicales de l’enfant. En règle générale, celles-ci ne doivent pas supporter une contrainte supérieure à 1/25e du poids du petit. Donc, pour un casque de 1 kg (en moyenne), il faut que le marmot pèse au moins 25 kg (ce qui correspond à un enfant de 8 ans minimum).

Gants, pantalon, chaussures : minimum syndical
Il va sans dire que, comme pour l’adulte, aucune partie du corps de l’enfant ne doit être exposée. Donc pas de trajet maison-école en sandalette, jupe, ou T-shirt. Pour les gants, devenus obligatoires, on trouve, plus facilement que par le passé, des modèles homologués adaptés aux mimines de nos bambins.

Dans la boutique Motomag.com

- Retrouvez le « Guide de conduite : Plus de 100 conseils pour rouler en moto et scooter »

Publicité
Infos en plus
Publicité