En images

Rouler l’hiver en ville : la neige Rouler l’hiver en ville : marquage, ça glisse Rouler l’hiver en ville : quais et ponts

Mais les villes recèlent d’autres surprises spécifiques. Ainsi, on ne compte plus les cas de dispositifs d’arrosage automatique de massifs fleuris qui se mettent en fonction inopinément au cœur de la saison froide (dysfonctionnement ou erreur de manipulation). Glace vive en couche épaisse garantie !

Véhicules mystères
En suivant un véhicule lorsque la température est négative, il arrive que l’on se fasse bombarder de glaçons. En effet, dans ces conditions atmosphériques, il est fréquent qu’une pellicule de givre se forme sur la carrosserie (ou sur les bâches des camions) et se détache sous l’effet de la vitesse.
Plus dangereux car volumineux sont les paquets de glace amassés dans les passages de roues et qui tombent brutalement devant les pneus.
Une grande marge de sécurité vis-à-vis des véhicules qui précèdent permet d’éviter ce genre de canardage.

Les zones d’attente (feux tricolores, accès aux ronds points, stations services...) deviennent d’ailleurs particulièrement glissantes du fait des résidus de sel qui s’écoulent des passages de roues des véhicules à l’arrêt. Accumulé en couche épaisse, ce sel se transforme en une boue gluante particulièrement glissante.
Reste enfin à surveiller et anticiper les réactions des véhicules dont le conducteur est rendu aveugle par la buée et/ou le givre qu’il n’a pas pris la peine d’essuyer ou de gratter de ses vitres...

Dans la boutique :
Pour en savoir plus, commandez le "Guide de conduite : Plus de 100 conseils pour rouler en moto et scooter"

Publicité

Commentaire (0)

Publicité