Présentation

En images

MV Agusta Brutale 800 Dragster : moteur plume ! MV Agusta Brutale 800 Dragster : surprise ! MV Agusta Brutale 800 Dragster : tableau de bord MV Agusta Brutale 800 Dragster : fidèle à la marque

Trois cylindres
Le reste de la machine colle aux codes esthétiques de MV Agusta. On retrouve les trois flûtes d’échappement pour signifier au tout-venant que le Dragster est propulsé par le trois cylindres de 799 cm3 que l’on connaît déjà sur la Brutale ou la F3.

Pour rappel, ce moulin développe 125 ch à 11.600 tr/mn, pour un couple de 8,25 m.kg à 8.600 tr/mn. Le tout, pour un poids plume annoncé à 167 kg (à sec).

3 modes d’injection
Le propriétaire aura le choix entre trois configurations d’injection : Sport, Normal et Pluie. L’accélération sera aidée par le système ride-by-wire et l’ABS sera de série. À noter également que la boîte 6 vitesses est à cassette (donc extractible facilement).

Pour la partie cycle, on retrouve le cadre treillis tubulaire si cher à la marque. La fourche inversée est signée Marzocchi et l’amortisseur provient des Allemands de Sachs. Le freinage est assuré par des étriers Brembo radiaux à 4 pistons et un double disque, à 320 mm pour l’avant. Du beau matériel.

Prix élevé
Prix annoncé de ce bel objet, 13.400 € (avec ABS). Une belle somme tout de même, puisque la Dragster est aussi chère que sa sœur, la Rivale et bien plus onéreuse que sa concurrente directe, la Ducati Hypermotard (11.490 €).

La Dragster reste néanmoins abordable, comparée à une autre italienne diabolique, la Ducati 1200 Diavel (18.990 €).

La MV Agusta Dragster promet beaucoup, surtout après notre essai de la Rivale, qui respecte la même philosophie. Nous la décortiquerons lors d’une prise en mains prochaine. Restez connectés !

Publicité