Essai

En vidéo

Obsédés par la légèreté de leurs modèles, les ingénieurs KTM ne jugeaient jusqu’alors que par le monocylindre pour équiper leurs roadsters de moyenne cylindrée. Aussi fun et agile qu’il soit, le 690 Duke ne connut qu’un succès d’estime, le gros mono à la vibrante réputation n’inclinant pas le motard européen à abandonner son multicylindre. Cette 790, désormais équipée d’un tout nouveau bicylindre en ligne, devrait ouvrir la marque à d’autres usages, et surtout à d’autres usagers.

Citadine bien élevée
En évoluant à basse vitesse, la petite Duke se présente d’emblée comme le roadster mid-size le plus maniable de sa catégorie, grâce à un rayon de braquage hyper-réduit et un poids plume. En effet, 169 kg annoncés à sec, soit moins qu’une Yamaha MT-07. De bon augure pour les utilisateurs urbains qui profiteront aussi de commandes souples, d’un moteur volontaire et disponible dès les bas régimes et d’une gestion des gaz « ride by wire » paramétrable, d’une finesse appréciable.

Twin en ligne... Linéaire
Si l’on est loin du tempérament sulfureux de la 1290 ou du côté enjoué des relances du mono 690, le 790 se montre docile et vibre peu. Servi par une boîte de vitesses précise qui utilise un shifter bidirectionnel ludique, il tracte sans mal le faible poids de l’engin. Comme à l’accoutumée chez KTM, la transmission finale est trop longue sur les derniers rapports, mais les relances efficaces jusqu’en 3e n’auront aucun mal à satisfaire le commun des motards. Les jeunes permis apprécieront la linéarité de ce bloc dans les montées en régime et son couple disponible dans le bas du compte-tours qui le rendent particulièrement facile à appréhender. Enfin, le son rauque de l’échappement haut et ses crépitements à la décélération raviront les mélomanes. Notons au passage que ce moteur inédit dispose de la panoplie d’assistances la plus complète du segment : embrayage anti-dribble, contrôle du frein moteur électronique, contrôle de traction paramétrable, modes de conduite (Sport, Street, Rain) et même un mode Track permettant de déconnecter l’anti-cabrage.

Des suspensions sans sensations
Lancée sur les routes sinueuses, la KTM fait encore la démonstration de son agilité. Facile à balancer d’un angle à l’autre, elle use de sa finesse pour autoriser d’impressionnantes prises d’angle, ce qui permet d’enchaîner les virages avec une relative aisance. Les suspensions WP assez souples se retrouvent cependant vite dépassées par les événements sur revêtement dégradé.

Ready to brake ?
La marque autrichienne est actuellement la seule marque à proposer un ABS connecté à une centrale IMU, et donc fonctionnant sur l’angle, sur une machine vendue moins de 10 000 euros. Un gage de sécurité qui ne masquera cependant pas le manque de mordant des étriers à 4 pistons fabriqués en Espagne à la prise du levier lors de cet essai.

Verdict
KTM vise très large avec cette Duke 790... Sans révolutionner le segment pour autant.
Facile, légère et amusante, elle se montre, dans cette version standard, moins précise qu’une Triumph Street Triple côté partie-cycle, et son moteur - aussi compact soit-il - est tout de même moins démonstratif que celui des plus puissantes Yamaha MT-09 et Kawasaki Z 900. Cette Duke fait cependant la différence en matière d’assistances électroniques. Un argument-choc pour les jeunes conducteurs.

Fiche technique

KTM 790 Duke (données constructeur)
Moteur
- Bicylindre en ligne refroidi par eau 4T, 2 ACT, 4 soupapes
- Cylindrée (al. x cse) : 799 cm3 (88 x 65,7 mm)
- Puissance maxi : 105 ch (77KW) à 9 000 tr/min
- Couple maxi : 8,8 m.kg à 8 000 tr/min
- Alim./dépollution : injection/Euro 4
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 300 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 240 mm (2opp.)
- Pneus Av-Ar : 110/70-17 - 180/60-17
- Réservoir (réserve) : 14 litres (nc)
- Poids à sec : 169 kg
- Hauteur de selle : 820 mm
Pratique
- Coloris : orange ou noir
- Garantie  : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 9690 €