Essai

En vidéo

La KTM 1290 Super Duke R, c’est un moteur explosif rendu exploitable par des assistances de premier ordre et une partie-cycle qui n’a souffert, sur notre lieu d’essai qu’était l’exigeant circuit de Losail au Qatar, que de ses suspensions à « grand » débattement et de sa position de conduite roadster inappropriée. Pour juger de sa polyvalence, même minimale, il faudra attendre un essai routier.



Finition sérieuse
En faisant le tour de la 1290 Super Duke R, on reste surpris par l’identité visuelle KTM, toute en lignes droites. On remarque d’autres signes distinctifs, tels le phare, la boucle arrière en treillis et ce je-ne-sais-quoi qui renforce son aspect technico-mécanique.

La finition est sérieuse et, bonne surprise, ce roadster offre en matière d’ergonomie des embouts de commande au pied réglables, tout comme le guidon (sur 4 positions). La position s’avère naturelle, notamment pour les grands.

Un tracé exigeant
Disposant des options Performance pack (+540 €) et Track pack (+343 €), on profite du shifter Up & down et de la totalité des réglages électroniques pour s’élancer dans les meilleures conditions, après avoir peaufiné leur réglage, sur le rapide tracé qatari.

Néanmoins, les contraintes sont telles que le débattement de suspensions engendre des mouvements lors des très fortes accélérations et des freinages violents. On arrive toutefois à rouler super vite et en confiance grâce à un train avant précis et stable et à un amortisseur assurant la traction sans pomper. Seule la position roadster (peu de charge sur le train avant) ne favorise pas une lecture précise de ce que fait la roue avant.

Assistances bien sollicitées
Le gros twin de 1 301 cm3 envoie du lourd, mais le pousser au rupteur n’apporte rien, ni au chrono, ni à l’agrément. Ce qui n’empêche pas l’anti-wheeling de bosser à plein (sous la contrainte du couple), tout comme le contrôle de traction (pour juguler la puissance).

Le moteur LC8 reste une vraie brute qui vibre, cogne, éructe et semble vouloir s’extirper de son cadre ! Le freinage est moins pétillant avec un levier assez mou sous les doigts et un ABS rapidement sous tension. Mais l’arrière assure pour rattraper un écart de trajectoire…

Verdict : on attend la route
La KTM 1290 Super Duke R s’est plutôt bien sortie de cet exercice sportif sur un tracé exigeant où elle a été testée à la limite de ses possibilités. On a hâte de mesurer son potentiel en conditions routières, pour juger plus avant son comportement global.

À 16 690 € sans les packs, elle est moins attractive qu’une Ducati 1200 Monster S sur le plan prix/équipement. Mais la KTM offre encore plus de caractère au roulage. Alors…


Dans la Boutique Motomag.com


- Retrouvez l’essai complet de la KTM 1290 Super Duke R dans Moto Magazine n°334 (février 2017). Pour être sûr de le lire, abonnez-vous !

Fiche technique

KTM 1290 Super Duke R (données constructeur)
Moteur
- Type : bicylindre en V à 75° refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 1 301 cm3 (108 x 71 mm)
- Puissance maxi : 177 ch à 9 750 tr/min
- Couple maxi : 14,4 m.kg à 7 000 tr/min
- Alim. /dépollution : injection Ø 56 mm / Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses à 6 rapports
- Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 320 mm (4 opp. radial)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 240 mm (2 opp.)
- Dim. pneu Av - Pneu Ar : 120/70/17 - 190/55/17
- Capacité réservoir (réserve) : 18 litres (3,5)
- Poids annoncé : 195 kg à sec
- Hauteur de sellle : 835 mm
Pratique
- Coloris : orange/blanc, noir
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 16 690 € (17 573 € avec packs)

Publicité