Le fisc a publié, par un arrêté du 26 février 2015, les barèmes kilométriques pour les véhicules de particuliers. Cela peut être utile au moment de rédiger sa déclaration d’impôts.

Ces données sont utilisables pour un deux-roues motorisé dont le salarié, son conjoint ou l’un des membres de son foyer fiscal est propriétaire. Ces réductions servent à compenser l’usure du véhicule, l’achat des protections, les réparations et entretiens, l’usure des pneus, l’essence ou encore les primes d’assurance.

Par défaut, l’État réalise une déduction forfaitaire de 10 % sur les revenus de chaque particulier pour ces frais. Mais ceux qui parcourent suffisamment de kilomètres par an, et en fonction bien sûr de leurs revenus déclarés, ont intérêt à déclarer leurs frais réels, et à se baser pour cela sur les barèmes ci-dessous. Il appartient à chacun de faire le calcul.

Pour les deux-roues motorisés de plus de 50 cm3, le barème est le suivant :

En ce qui concerne les cyclomoteurs (moins de 50 cm3), le barème est légèrement différent :

En bonus, voici également le tarif applicable aux voitures :

Sur justificatifs, d’autres frais peuvent être ajoutés comme le stationnement (parking ou horodateur), le péage autoroutier ou les intérêts annuels d’un crédit pour l’achat d’un véhicule.

Voici donc pour la version simple, pour la version officielle : vous pouvez retrouver le texte complet sur le site www.legifrance.gouv.fr

Publicité

Commentaire (0)

Publicité