Essai

En images

Aprilia Dorsoduro 900 : lookée sport Aprilia Dorsoduro 900 : moto solo Aprilia Dorsoduro 900 : tableau de bord TFT Aprilia Dorsoduro 900 : échappements en élipse

À leur sortie, en 2008 et 2010, les Dorsoduro 750 et 1200 souffraient d’un manque de mise au point, notamment côté électronique et accord de suspensions. C’est aujourd’hui une 900 qui vient remplacer ces deux modèles, avec succès. C’est une bonne moto, amusante, bien équipée, mais guère pensée pour le quotidien.

Côté ligne, cette 900 reste dans l’esprit des anciennes Dorsoduro. Et c’est tant mieux ! Car elle n’a pas franchement pris de rides, son cadre mi treillis acier mi fonderie d’aluminium et l’amortisseur latéral lui conférant son originalité. En matière de position de conduite, c’est plutôt type supermotard, avec un guidon haut et large (bien pour la ville), mais avec une hauteur de selle de 870 mm. Les moins d’1m75 ne seront pas à la fête…

Mise en route
Le « nouveau » twin offre une belle sonorité : ça claque sec dans les échappements et donner de petits coups de gaz reste un plaisir bien sympa. En mode Touring, on découvre un moteur super souple au pas, avec un ride by wire précis et bien paramétré, et une transmission toujours aussi douce. En ville, la Dorsoduro est à son aise et fait mieux que sa cousine Shiver parce qu’elle braque bien et tire plus court.

Sur la route
On passe en mode Sport pour la cartographie, et il faut durcir les suspensions (débattement 170 mm) pour éviter l’effet cheval à bascule à chaque transition accélération-freinage-accélération ! Ceci fait, on profite d’un moteur tonique qui compense un (relatif) manque de puissance par la disponibilité et l’élasticité lors des relances en sortie de virage. En revanche, au-delà des 7 000 tours, il ne se passe plus grand chose…

Freinage
Dernier point, les étriers made in Taïwan - imitant les Brembo haut de gamme - ont assuré leur partition, tout comme l’ABS, discret mais présent quand il le faut. A noter que le freinage arrière est efficace (pour une fois !), et c’est un vrai plus sur une moto dédiée au tourisme sportif.

Verdict : sympa mais peu pratique
Cette Aprilia Dorsoduro 900 nous a fait très bonne impression mais attention, sa facilité ne rime pas avec polyvalence : le duo est compliqué, l’emport limité et la selle haute. Pour un usage ludique, elle s’est montrée convaincante sur beaucoup de points. Reste que son prix de 9 399 € demande un certain effort, même si la belle est bien équipée de série, avec ABS déconnectable, 3 modes cartographiques, traction control à 3 niveaux et écran TFT.

À découvrir dans Moto Magazine

Tous les essais des nouveautés 2017, rodages comme comparatifs, sont publiés dans Moto Magazine. Pour être sûr de les lire, abonnez-vous en ligne !

Commentaire (0)

Fiche technique

Aprilia 900 Dorsoduro (données constructeur)
Moteur
- Type : bicylindre en V à 90° refroidissement liquide, 4 T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 896 cm3 (92 x 67,4 mm)
- Puissance maxi : 95,2 ch (70 kW) à 8 750 tr/min
- Couple maxi : 9,17 m.kg (90 N.m) à 6 500 tr/min
- Alim. /dépollution : Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaîne (15 x 44)
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 320 mm (4 opp.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 240 mm (simple piston)
- Pneu Av - Pneu Ar : 120/70/17 - 180/55/17
- Réservoir (réserve) : 12 litres (nc)
- Poids annoncé tpf : 212 kg
- Hauteur de selle : 870 mm
Pratique
- Coloris : noire/grise cadre rouge
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 9 399 €

Publicité