Essai rétro

En images

Suzuki 1100 Katana : quelle gueule !
Article

Pour mieux répondre aux attentes des marchés européens, qui restent assez mystérieux pour eux, les responsables de Suzuki confient au bureau de style allemand Target Design le soin de formuler de nouvelles idées. Deux prototypes sont exposés à Cologne en 1980, une 650 à cardan et une 1100. C’est cette dernière qui retient surtout l’attention et provoque les débats.

Design innovant
Ses lignes n’évoquent pas la sportive qu’elle est censée être. En place du carénage enveloppant on trouve un élément effilé qui rejoint le réservoir pour donner à la moto une silhouette fortement basculée vers l’avant. Étrange aussi cette selle bicolore revêtue d’un matériau rugueux. Et que penser de ces flancs nus qui donnent l’impression que les caches latéraux se sont envolés en route ?

Bases solides
La technique ramène à des choses connues, du moins le pense-t-on. Le moteur développé sur la base de l’excellent 1100 GSX a gagné 10 % de puissance pour atteindre 111 chevaux, ce qui en fait un des propulseurs les plus costauds du moment. La partie-cycle de la GSX a été remaniée, avec une fourche plus inclinée et une chasse majorée et 11 kilos ont été gagnés.

Déception
Le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. La différence de puissance par rapport au GSX est à peine perceptible et le comportement s’est fortement dégradé. La Katana surprend par sa raideur de direction que renforce la dureté des suspensions. La fourche dotée d’un anti-plongée se mue en marteau-piqueur sur les bosses. Reste le design, précurseur d’idées qui feront leur chemin et serviront d’inspiration à nombre de roadsters, 25 ans plus tard.

Ce qu’on lui doit
La Katana impose un design et une silhouette qui placent le conducteur « dans la moto » et non plus « dessus », pratique aujourd’hui généralisée.

Au baromètre de la collection
Vu la rareté des transactions, il est difficile d’établir une cote pour la Katana. Mais elle fait partie des modèles qui risquent de prendre de la valeur du fait de son originalité. Mécanique increvable oblige, les rares modèles proposés sont souvent fortement kilométrés. À noter que la production de 1100 cm3 a repris en 1994 et qu’une version « final édition » a été produite en 2000 (modèles jamais importés en France). Attention aux annonces mentionnant le nom Katana pour des versions ES et EF au style beaucoup plus conventionnel. Les pièces de carrosserie ne courent pas les rues et c’est en Allemagne que l’offre est la plus riche.

Valeur mini : 1 000 – 1 500 €
Valeur maxi : 3 000 – 5 000 €

Les bonnes adresses
- Club Katana France
Ce club né en 2011 organise « EuroKat5 », le rassemblement européen des Katana du 17 au 19 août 2012, en Gironde.
Site : katana.france.pagesperso-orange.fr
Contact : 78, avenue du Colonel Bourgoin 33127 Martignas sur Jalle
06 86 89 31 40 ou Katana.france@wanadoo.fr
- www.katana-berlin.de : Site et forum en allemand et anglais
- www.katanacentral.co.uk : Site d’information en anglais
- www.suzuki-katana.net : forum australien

Essais nostalgie :

Dans nos éditions

Cet essai est tiré des Dossiers de Motomag n°6 : 80-90, la décennie qui a tout changé

Commentaire (0)

Fiche technique

Suzuki 1100 Katana (données constructeur)
Moteur
Type : 4-cylindres en ligne ref. par air, 4T, 2 ACT,
4 soup./cyl.
Cylindrée (al. x cse) : 1074 cm3 (72 x 66 mm)
Puissance maxi : 111 ch (83.9 kW) à 8 700 tr/min
Couple maxi : 9,42 m.kg (97.1 Nm) à 6 500 tr/min
Alimentation : 4 carburateurs Ø 34 mm
Transmission
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 275 mm (2 opp.)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 275 mm (1)
Réservoir (réserve) : 22 litres (5)
Poids à sec : 232 kg
Hauteur de selle : 775 mm

Cote occasion
Mini : 1 000 – 1 500 €
Maxi : 3 000 – 5 000 €

Publicité