Espace abonné

NOUS SUIVRE SUR LE WEB

flux RSS Motomag Nous suivre sur Facebook Twitter avec Motomag Google+ avec Motomag Chaîne YouTube Motomag

Abonnement et réabonnement à Moto Magazine et ses Hors-Séries

RECEVEZ LA NEWSLETTER

Etapes et hébergements Moto Magazine

 Petites annonces 

Questionnaire occasion

Promo Boutique

Vos blogs

Créer un blog


Casque d’âne

ANNUAIRE DES MOTARDS

Fédération Française des Motards en Colère

En ce moment vous discutez de

Voir tous les débats de Motomag


Articles les plus lus

Thèmes les plus populaires

1937/1937
1785/1937
1435/1937
1343/1937
1242/1937
753/1937
707/1937
678/1937
573/1937
567/1937
555/1937
546/1937
497/1937
464/1937
356/1937
340/1937
318/1937
313/1937
306/1937
303/1937
277/1937
274/1937
233/1937
213/1937
motomag.com
Essais

Kawasaki 650 W
 Essai 

 

1998

Catégorie

Roadster

Cylindrée

401 à 750
Kawasaki 650 W

Cette w 650 Kawasaki, c’est le retour du twin parallèle.
- Kawasaki surfe sur la mode du revival (le retour aux sources) avec la W 650.
- Elle marche sur les plates-bandes de la Triumph 900 Adventurer et 800 Bonneville.
- Elle joue sur son couple moteur et sa légèreté, sa tenue de route manque par contre de rigueur.

Suite de l'article >>>

Pour Contre
+ Souplesse et couple moteur - Freinage moyen
+ Maniabilité - Tenue de route
+ Look classique  
EN IMAGES

Commentez l'article (12 commentaires)

Salut, Roule harley(1340 softail heritage) depuis 10ans.La kawa w650 me branche, mais un peu peur pour le changement.Quelques conseils seraient les bien venu......Merci

Dernière petite annonce Kawasaki

Voir LA COTE

VOTRE DEVIS D'ASSURANCE EN LIGNELe tarif de l'Assurance Mutuelle des Motards

Consulter aussi

Dans nos éditions

Fiche technique

- Motorisation : Twin vertical calé à 360°, 4T, 8 soupapes, refroidi par air, 676 cm3. Puissance : 50 ch à 7 500 tr/mn Couple : 5,7 m.kg à 5 500 tr/mn
- Transmission : 5 rapports / Chaîne Poid : 195 kg

Tags

Kawasaki - Collector - Essais
Tip A Friend  Envoyer par email   Afficher une version imprimable de cet article Imprimer  

Inspirée par l’ancêtre W1, la Kawasaki W 650 est propulsée par un anachronique bicylindre vertical, calé à 360°, équipé d’une distribution primaire à couple conique.
Touche de modernité oblige, il est équipé d’un balancier d’équilibrage qui réduit le niveau de vibrations et du système de réduction des gaz d’échappement KCA.

Si la puissance est relativement modeste, la souplesse et le couple font le bonheur des possesseurs, à rendre jaloux ceux qui ont optés pour la trop fade Triumph 800 Bonneville.
C’est un régal de monter les rapport, le bruit du twin est sympathique sans casser les oreilles à personne.
Le freinage de la Kawasaki W 650 manque un peu de mordant et sa tenue de route est perfectible. Mais de toute façon la garde au sol est un peu limitée.

Une moto idéale pour les amateurs de roulage à l’ancienne.

Hélas, cette moto vient d’être retirée du catalogue Kawasaki en 2007 car le moteur ne passe pas les normes Euro 3.

 - 14/01/1998

Nos derniers articles

Kymco Xciting 400i : le plus « sportif » des moyennes cylindrées

Dans sa catégorie, ce scooter taiwanais Kymco offre des performances dynamiques dignes de ses concurrents. Il doit cependant mieux faire en terme de protection et de rangement

Morini 501 Excalibur : routier mais délaissé !

La Moto-Morini 501 Excalibur, bonne routière par ses qualités dynamiques et son confort n’a pas connu le succès qu’elle aurait mérité.

Honda CB 650 F : un roadster posé

Nouveau 4-cylindres, châssis inédit, la CB 650 F devient le porte-étendard de la gamme roadster moyenne cylindrée chez Honda. Facile et agile, cette moto manque pourtant un peu de piquant.

Rieju City Line 300 : l’alternative espagnole

Spécialisée dans les petits cubes et la moto 125, la firme espagnole Rieju se lance désormais sur le marché du scooter GT. Dans sa nouvelle gamme, un 300 cm3 baptisé City Line, d’origine italienne, revu aux standards catalans : olé olé !

Triumph 1700 Thunderbird LT : pas encore du tonnerre

Pensée pour le voyage, la Triumph 1700 Thunderbird « LT », pour « Light Touring » assume bien son rôle. Mais dans un confort qui confine presque à l’ennui, par manque de sensations mécaniques.

Nous suivre sur
le web