Essai rétro

En images

visuel visuel visuel visuel
Article

Jusque-là dominées par de grosses cylindrées plus puissantes qu’elles, les 750 cm3 reviennent en grâce suite à l’évolution des règlements sportifs. Coïncidence, au même moment une loi prétend réduire en France les performances des motos. Intention aussitôt réduite à néant par la GSX-R présentée au salon de Cologne fin 1984.

Nouvelle valeur étalon
Développée par le département compétition de Suzuki, elle crée à elle seule une nouvelle échelle de référence ! Réplique technique et esthétique des machines d’Endurance de la marque, cette « compé-client » homologuée s’impose comme la sportive la plus légère et la plus aboutie de sa génération. Une brèche à travers laquelle va bientôt s’engouffrer la concurrence, mais avec un retard qu’elle mettra longtemps à rattraper.

Régime ultra-light
Sa cure d’amaigrissement drastique, cette 750 l’a suivi de son cadre (8,1 kg seulement) jusqu’à la conception de sa motorisation, refroidie par un système mixte air-huile baptisé SACS (Suzuki Advanced Cooling System). Lequel, par un curieux retour de l’histoire, fut inspiré par le multicylindre Allison des Mustang P 51 de l’aviation américaine…

Un moteur, une santé…
Les formes anguleuses de la première GSX-R du nom paraissent désormais bien désuètes face aux canons actuels d’une catégorie en constante (r)évolution. Et que dire de sa tenue de route « remuante », qui nous rappelle que trop de légèreté tue la rigidité. Reste un moteur bourré de caractère tant il aime être cravaché, une de ces caractéristiques qui constituent l’apanage des pur-sang. La rusticité en prime.

Ce qu’on lui doit
La première hypersportive de la production à bousculé les valeurs établies en ouvrant la chasse aux kilos superflus sur route ouverte.

Au baromètre de la collection
Importée de mars 1985 à 1987, la toute première génération de « Gex » a connu quelques évolutions mineures au fil des millésimes. Ouïes et bas de carénage revus, nouvelle grille d’échappement, bras oscillant rallongé de 25 mm et disques avant de Ø 310 mm caractérisent la série G de 1986. Tandis que la série H de l’année suivante se distingue par un réservoir de 21 l (+ 2,5 l) et une fourche renforcée. Un certain nombre d’exemplaires ayant connu une fin violente et d’autres les affres d’un illusoire lifting, le choix est maintenant restreint et la cote d’un « cul plat » en bon état d’origine ne cesse de grimper d’année en année. Et pour cause : c’est déjà un vrai collector !

Valeur mini : 1 000 – 1 500 €
Valeur maxi : 6 000 – 7 000 €

Les bonnes adresses
Infos et conseils sont à rechercher sur club11r.fr/, airhuile.com/ ou encore gsxr.clicforum.fr.

Un fin connaisseur de cette motorisation : ALCO, à Gasny dans l’Eure (http://realesage-reembiellage-nikasil.fr/r).

Essais rétro sur Motomag.com

Dans nos éditions

- Cet essai est tiré des Dossiers de Motomag n°6 « 80-90, la décennie qui a tout changé »

- Découvrez le Hors-série de Moto Magazine « Youngtimer la décennie turbocompressée »

Dans la Boutique Motomag.com

- Commandez le T-shirt Suzuki GSX-R

Commentaire (0)

Fiche technique

Suzuki 750 GSX-R 1985 (données constructeur)
Moteur
Type : 4-cylindres en ligne ref. par air et huile, 4T, 2 ACT, 4 soup./cyl.
Cylindrée (al. x cse) : 749 cm3 (70 x 48.7 mm)
Puissance maxi : 100 ch (72.9 kW) à 9.500 tr/min
Couple maxi : 6,7 m.kg (70 Nm) à 7.500 tr/min
Alimentation : 4 carburateurs Ø 29 mm
Transmission
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques Ø 300 mm (4 opp.)
Frein Ar : 1 disque Ø 280 mm (1)
Réservoir (réserve) : 18,5 litres (n.c.)
Poids à sec : 176 kg
Hauteur de selle : 755 mm

Cote occasion (millésimes 1985 à 87)
Valeur mini : 1000 – 1500 €
Valeur maxi : 6000 – 7000 €

Publicité