Essai

En images

Royal Enfield Himalayan : à l’aise en TT Royal Enfield Himalayan : sur le toit du monde ? Royal Enfield Himalayan : amortisseur mono-shock
Article

Le jusqu’ici mystérieux trail Royal Enfield Himalayan a beaucoup fait parler de lui sur Internet ces dernières années. Jusqu’à présent, personne ne l’avait essayé. Eh bien Moto Magazine a eu cette chance : parcourir au guidon de cette machine les dangereuses routes de l’Himalaya, lors de la Royal Enfield Odyssée, à l’été 2016.

Regardez la vidéo de l’essai de la Royal Enfield Himalayan en conditions extrêmes d’utilisation


Un problème pour lire cette vidéo, c’est par ici

Dispo en Europe à l’Euro 4 près…
Lors de cette expérience hors normes, les dirigeants de Royal Enfield nous ont assuré que l’Himalayan serait présentée dans sa version européenne au salon Eicma de Milan (du 8 au 13 novembre 2016).

D’ici là, la moto devra avoir passé avec succès les tests obligatoires en vue d’une homologation européenne Euro 4. Après moult évolutions mécaniques : il faudra remplacer les carburateurs par l’injection, modifier l’échappement et intégrer le freinage ABS. Mais les Indiens sont optimistes, donc nous aussi !

L’essentiel

La Royal Enfield Himalayan c’est :
- un nouveau moteur monocylindre de 411 cm3 longue course refroidi par air et huile ;
- une culasse à 4 soupapes et simple arbre à cames en tête disposant d’un balancier d’équilibrage relié au vilebrequin pour en réduire les vibrations ;
- une puissance de 25 ch ; un couple maxi de 3,2 m.kg ;
- un cadre en acier tubulaire de large section ;
- des mensurations réduites qui la rendent accessible à tous : 182 kg, hauteur de selle 800 mm ;
- une jante avant de 21 pouces ;
- un réservoir de 15 litres en acier avec bouchon à clef et monté sur charnière ;
- un phare rond placé bien haut ;
- une bulle inclinable en 2 positions ;
- des suspensions, un sabot moteur solide et des pneumatiques qui lui confèrent une véritable aptitude au tout-terrain.

Verdict

Si l’on ne connaît pas encore le tarif de la version française (Euro 4), réjouissons-nous d’ores et déjà de l’arrivée d’un véritable trail taillé pour l’aventure et accessible aux conducteurs novices permis A2 en Europe (et A en France). Cette moto s’est vite montrée attachante. Si son moteur manque de puissance, il n’est pas dénué de charme.

Ses véritables aptitudes au tout-terrain, en plus de sa facilité d’emploi, pourraient en faire l’une des machines les plus prisées des aventuriers en herbe comme de ceux qui préfèrent investir leur argent dans leur voyage plutôt que dans leur monture.

Lisez l’essai complet dans Moto Magazine


- Retrouvez dans Moto Magazine n°331 (octobre 2016) l’essai complet de la Royal Enfield Himalayan.
- Pour ne rater aucun numéro (10 par an), abonnez-vous en ligne

Fiche technique

Royal Enfield Himalayan (données constructeur)
Moteur
- Type : monocylindre refroidi par air, 4T, 1 ACT 4 soupapes
- Cylindrée (al. x cse) : 411 cm3 (78 x 86 mm)
- Puissance maxi : 24,5 ch à 6 500 tr/min
- Couple maxi : 3,26 m.kg à 4 000 tr/min
- Alim./dépollution : carburateur (Euro 4 dispo en 2017)
Transmission
- Boîte de vitesses à 5 rapports
- Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 300 mm (2 juxt.)
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 240 mm (1.)
- Pneu Av-Ar : 90/90 21 – 120/90 17
- Réservoir (réserve) : 15 litres (n.c.)
- Poids tous pleins faits : 182 kg
- Hauteur de selle : 800 mm
Pratique
- Coloris : blanc, noir
- Garantie : n.c.
- Prix en Inde : 2 089 € (155 000 roupies)

Publicité