Essai

Dès le premier regard, on constate que Benelli s’est largement inspiré de l’Aprilia Shiver pour la partie-cycle, et de la Honda Hornet 600 pour le moteur. Cadre mi-treillis, mi-alu moulé, amortisseur arrière en position latérale, grosses écopes débordant le réservoir, ligne d’échappement sous la selle, etc., la Benelli assume sa forte inspiration italienne, dommage pour l’originalité… En revanche, malgré quelques craintes sur le matos en provenance de Chine, on est plus que surpris par l’équipement et la finition étriers Brembo radiaux, fourche Marzocchi de gros diamètre, amortisseur Sachs, durites de frein blindées, valves de roues coudées… Bref, quand on détaille la BN 600 R, on a envie de rouler dessus !

La position est dans les standards d’un roadster de moyenne cylindrée sportif : buste légèrement basculé sur un guidon cintre plat, cuisses écartées par le réservoir ventru et soutenues par une selle dure. À noter que la Benell’ se place dans la catégorie des roadsters imposants avec un gabarit et un poids supérieurs à ceux d’une Yamaha XJ6 N, par exemple.

Option sport
Au démarrage, le quatre cylindres donne de la voix, une voix rauque qui résonne dans le large silencieux, modulée par les variations d’injection de l’enrichisseur électronique. Réglages ergonomiques effectués (garde du levier de frein, rétros, etc.), on décolle sur un filet de gaz, une fois appréhendées la dureté du levier l’embrayage et la sécheresse de ce dernier ! Ici, point de progressivité, c’est on/off dès que les disques garnis mordent les disques lisses, pas très cool. Heureusement, le bloc est souple et limite les changements de rapports. La moto sait se faire oublier dans la jungle urbaine, sauf au niveau de la sonorité : là, c’est « racing », même aux bas régimes. On aime bien… Un bon point, aussi, pour les rétroviseurs aux extrémités effilées, efficaces, chose assez rare sur un roadster pour être signalée.

Sur la route, par contre, la Benelli n’arrive pas à se hisser aux standards de la catégorie. L’équilibre avant/arrière est moyen, avec une fourche peu retenue en hydraulique et un amortisseur arrière plutôt dur, travaillant sans le moindre basculeur pour apporter un peu de progressivité. De plus, la moto est lourde (près de 230 kg) et son centre de gravité semble assez haut. Les routes mal revêtues dévoilent encore plus crûment le déséquilibre d’amortissement entre l’avant et l’arrière, notamment dans les enchaînements rapides avec beaucoup de variations de tempo. Heureusement, le freinage est à la hauteur des performances, mais se passe hélas d’ABS de série.

Moteur décevant
Du côté de la salle des machines, là aussi, tout n’est pas rose. Bruits mécaniques présents, injection perfectible sur le filet de gaz, et surtout un manque cruel de coffre et de couple aux régimes usuels. Il faut attendre les 8 000 tours pour qu’il se passe quelque chose, et encore.
Les 82 ch ne vous décoifferont pas. Les blocs 4-cylindres nippons font largement mieux questions performances tout en se montrant plus disponibles et plus dociles.

La lecture de la fiche technique confirme d’ailleurs ces impressions : couple maxi à 10 500 tours, puissance maxi 1 000 tours plus haut, ce qui ne pardonne pas le manque d’agrément général de ce moteur.
Laissons quand même au crédit de cette BN 600 une consommation raisonnable de 5,5 l en moyenne.

Verdict
Proposée à 7.495 €, sans ABS, cette Benelli n’est pas une très bonne affaire. Une Yamaha XJ6 ABS ou la toute fraîche Honda CB 650 F ABS s’acquièrent pour 700 euros de moins, tout en offrant des prestations globales supérieures. Reste que la Benelli fait valoir un blason centenaire et prestigieux (est-ce suffisant ?), une construction avec des éléments de qualité et une finition correcte. Une machine qui s’inspire… mais qui manque encore d’inspiration.

Retrouvez l’essai de la Benelli BN 600 R dans le Moto Magazine n°310 de septembre 2014

Voir aussi les dossiers de Motomag N°1 : Spécial Motos Italiennes (Ducati, Guzzi, Aprilia, Laverda, Benelli…)

Dans la boutique motomag, retrouvez le DVD Les fabuleuses motos Italiennes de Grand Prix

Fiche technique

Moteur
4-cylindres en ligne refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre ;
Cylindrée (al X cse) : 600 cm3 (65 x 45,2 mm) ;
Puissance maxi : 82 ch à 11.500 tr/min ;
Couple maxi : 5,3 m.kg à 10.500 tr/min ;
Alimentation/Dépollution : Injection/Euro 3
Transmission
Boite de vitesses : 6 rapports ;
Transmission finale : par chaîne (14 X 46)
Partie-Cycle
Frein Av (étrier x pist.) : 2 disques, Ø 320 mm (4 opp.) ;
Frein Ar (étrier x pist.) : 1 disque, Ø 240 mm (2 opp.) ;
Réservoir (réserve) : 15 litres (4) ;
Poids tous pleins faits : 228 kg
Pratique
Coloris : noir, blanc
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance ;
Prix : 7.495 €

Commentaire (1)

Publicité