Essai
Article

La Yamaha MT-10 se veut le fer de lance du projet Dark side of Japan, créé par Yamaha pour traduire le caractère de la famille MT. Si cette démarche marketing ne nous émeut pas, la machine nous a carrément plu ! Même si certains détails restent à peaufiner.

Mais d’abord, regardons cette présentation de la Yamaha MT-10 en vidéo avec Axel, chef de rubrique Essais de Moto Magazine :

Style discutable
À en croire les réseaux sociaux, la Yamaha MT-10 ne fait pas vraiment l’unanimité question style. Son look risque de se retrouver au cœur des débats dans les semaines à venir. Évacuons ces considérations très personnelles, au moment de se pencher sur cet engin à la belle teinte « béton ciré » égayée par quelques touches fluo, et de l’essayer.

Lignée R1
Plus trapue que massive, la MT-10 fait honneur à sa donneuse d’organes, la Yamaha R1. Son gabarit contenu n’interdit étonnamment pas à cette 1000 d’accueillir les grands gabarits avec confort. Selle ni trop haute (825 mm), ni trop large à l’entrecuisse, repose-pieds bien placés, genoux pas trop pliés et guidon à bonne hauteur laissent place à une ergonomie sans contrainte.

Dès la mise en route, le concert du moteur Cross Plane 4 (CP4) commence. La sonorité est sourde et puissante. Le rythme est d’entrée assez enjoué, comme s’il pouvait en être autrement avec cette moto.

Sensations fortes
Le bloc CP4 se distingue par un caractère très marqué, une véritable signature mécanique. Dès les 3 000 tours/min, il commence à faire parler de lui, mais c’est sur la plage comprise entre 4 500 et 9 000 qu’il donne le meilleur de sa conception. Quel que soit le rapport engagé, il vous catapulte avec une force qui vous fait apprécier le « hip stopper » (excroissance de selle) monté d’origine.

Avec un TCS sur 1, la MT-10 lève le nez au ciel sur les trois premiers rapports, dès que l’on ouvre généreusement les gaz ! La sonorité, le coffre et la puissance de ce 4-cylindres en ligne enterre la concurrence nippone de conception identique (Kawasaki Z 1000, Suzuki GSX-S 1000, etc.), et place le CP4 plutôt dans la catégorie des moteurs peu avares en sensations que sont les 3-cylindres et autres V4.

La MT-10 s’impose comme un roadster sportif de haut niveau, et saura combler l’amateur de sensations dynamiques et mécaniques. Son ergonomie bien pensée constitue un vrai atout pour qui aime tailler la route.

C’était un aperçu de l’essai par Moto Magazine de la Yamaha MT-10. Retrouvez l’intégralité des sensations éprouvées lors des premières centaines de kilomètres passées à son guidon et l’analyse d’Axel Mellerin (comportement du châssis, freinage, électronique, comparaison avec la concurrence…) dans le Moto Magazine n°328 (juin 2016), en kiosque le 26 juin et disponible en vente par correspondance.

Dans la Boutique Motomag.com

- Procurez-vous le Moto Magazine n°328 de juin 2016

Fiche technique

Yamaha MT-10 (données constructeur)
Moteur
- Type : 4-cylindres en ligne refroidi par air, 4T, 4 soupapes/cylindre, 2 ACT
- Cylindrée (al. x cse) : 999 cm3 (79,0 x 50,9 mm)
- Puissance maxi : 160 ch à 11 500 tr/min
- Couple maxi : 11,2 m.kg à 9 000 tr/min
- Alim. / dépollution : injection / Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses à 6 rapports
- Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disques de 320 mm / 4 pistons opposés
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque de 220 mm / 2 pistons opposés
- Réservoir (réserve) : 17 litres (4,5)
- Poids : 190 kg en ordre de marche
- Hauteur de selle : 825 mm
Pratique
- Coloris : Night fluo, Race blu, Tech black
- Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
- Prix : 13 499 € (13 199 € jusqu’au 1er août 2016)

Publicité