Essai

Pour une fois, nous débuterons en regrettant le tarif annoncé, extravagant : 15.390 €. Déjà, c’est 3.100  € de plus que la version « standard », mais aussi beaucoup plus que la concurrence du moment. Pour exemple, une Aprilia Tuono APRC, roadster sophistiqué et performant s’il en est, s’affiche sous les 13.500 €, et, plus proche de nous, une Ducati 1100 Monster Evo avec ABS et antipatinage de série demande 11.990 € pour atterrir dans votre garage. Alors, vraiment « hors-cadre » la Speed Triple R ?

Finition au top

Au premier regard, c’est certain, elle apparaît vraiment comme une « wonderful bike » : de petits liserés rouges du meilleur effet, une robe seyante et du – vrai – carbone qui épouse à merveille les traitements dorés des suspensions Öhlins… La finition est au top, à l’image des colliers caoutchouc siglés Triumph qui enserrent les câbles du guidon en alu griffé du « R » si prometteur.

Justement, ces promesses sont-elles tenues ? Cuir ajusté et casque sanglé, nous allons nous en assurer sur le magnifique tracé de Jerez (Espagne), lieu de cette présentation. Certes, le choix d’un circuit pour essayer un roadster principalement destiné à la route peut sembler curieux ; mais cela permet de pousser la machine dans ses retranchements, dans les enchaînements de courbes rapides, entre autres.

Dès les premiers tours de roues à un rythme déjà sportif, on se délecte du son particulier du 3-cylindres, déchirant l’atmosphère de son timbre rauque à nul autre pareil, et de la nouvelle boîte de vitesses, bien plus douce que l’ancienne au « toucher de botte ». En confiance, on hausse donc le ton. Réglées aux petits oignons, les suspensions Öhlins prouvent une fois encore leurs qualités.

Tarées en précontrainte à la perfection, elles offrent en plus un contrôle des hautes vitesses qui, en grandes courbes, procure une stabilité apparemment impossible à prendre en défaut. Ajoutez la légèreté des jantes PVM forgées (près de 2 kg de gagnés sur des pièces soumises à l’effet gyroscopique), des gommes au top (Pirelli Super Corsa SP de série) et voilà notre grosse Speed Triple plus maniable et précise que jamais !

Un « R » justifié

Comparée à une Speed « normale », la différence est flagrante. Cette tenue de route invite donc à en « rajouter » toujours un peu plus, ce qui dévoile un moteur un peu en deçà des possibilités du châssis. Quelques chevaux en sus (on n’a rien de plus que la version normale) et une allonge plus conséquente seraient bienvenus pour éviter d’être constamment perturbé par le limiteur de régime qui entre en action vers 10.000 tours. Sur circuit bien entendu.

Mais ces « ruptures » sont aussi le fait d’un moteur qui pousse sans faiblir, et qui ne prévient donc pas qu’il atteint le bout de sa course. Mais au final, ça freine et ça tourne dans un rythme assez endiablé, preuve que la « vieille » Speed Triple en a encore dans les tripes !

Verdict. Sublimée dans cette version « R », la Speed Triple reste dans le coup pour ce qui est des qualités globales demandées à un roadster sportif, mais nettement moins côté tarif. Une Speed standard (12.290  € avec ABS) nous semble être une bien meilleure affaire sous l’angle du rapport prix/prestations. Pourtant, cette « R » a le don de se rendre désirable, et c’est là son principal atout sur un créneau dévolu à la passion. Mais ne dit-on pas : « Qui vit sans folie n’est pas aussi sage qu’il le croit » ?
À bon entendeur…

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité