Présentation

Quadrature du cercle
Depuis l’abandon de la 125 RG Gamma en 1996, véritable bombinette 2-temps, Suzuki ne s’était plus risqué à présenter une sportive de petite cylindrée sur le marché européen. Développer une 125 cm3 susceptible d’exciter les jeunes dans le respect du cadre imposé par la règlementation – notamment son volet antipollution – relève de plus en plus de la quadrature du cercle pour les constructeurs.

Cette nouvelle 125 Suzuki - qui capitalise sur la mythique appellation GSX-R - est animée, à l’instar de ses concurrentes, par un monocylindre 4-temps. Sa puissance maxi est de 15 ch comme l’impose la loi. La mini Gex espère malgré tout sortir du lot et s’imposer dans la famille 1/8 de litre. Voici comment.

Less is more
Sur le segment du 125 sportif, l’identification à l’univers de la piste - avec la part de rêve que cela comporte - est primordiale pour le jeune motard. Ainsi la Yamaha YZF-R 125 ressemble à la R1, l’Aprilia RS4 à la RSV4 et la KTM 125 RC à des airs de feue la RC8. Pour jouer à fond la carte de la filiation avec leurs grandes soeurs, ces trois sportives 125 cm3 affichent fourche inversée, bras alu et cadre périmétrique. Suzuki prend le contre-pied avec une moto qui joue la carte de la légèreté.

Fluette
A l’exception du coloris optionnel « Moto GP » de son carénage, la mini Gex ne fait pas dans l’extravagance : toute petite fourche non inversée (ø 30 mm), discret étrier avant à double piston, cadre acier dissimulé sous l’habillage et bras oscillant de petite section carrée. Même le fin réservoir, avec ses 10 litres de contenance, tient plus de la moto de poche que de l’impressionnante GSX-R 1000.

Essai circuit
En s’installant au guidon de la Gex 125, l’impression de chevaucher une moto d’enfant se confirme avec sa selle hyper basse et ses guidons bracelets très rapprochés. En se reculant à fond sur la selle, on parvient toutefois à trouver la bonne position. Cuisses plaquées contre le réservoir, nez dans la bulle… la sensation d’être au guidon d’une Moto3 parait d’autant plus réaliste que Suzuki nous a invités sur le petit circuit de Silverstone pour cet essai.

Agréable mono
Premier constat au sortir des stands, la petite Suzuki sonne bien. L’échappement long à double sortie distille une sonorité rauque plutôt flatteuse. Le rendement du moteur ne tarde pas non plus à se faire apprécier. Cravaché haut dans les tours le petit mono 4 soupapes se présente d’emblée comme le plus agréable de la catégorie notamment pour son absence de vibrations, y compris dans les tours, là où la concurrence en délivre à qui mieux mieux. Évidemment, il ne se passe pas grand chose sous les 6 000 tr/min et il faut tricoter avec les 6 rapports de la boîte pour aller chercher les 15 ch entre 10 et 12 000 tr/min.

Une bonne partie cycle desservie par une monte pneumatique perfectible
Côté partie-cycle, la surprise est un peu moins plaisante. Certes la petite fourche travaille bien en hydraulique mais l’équipement pneumatique, plutôt routier, n’incite pas à une confiance aveugle. L’amortisseur arrière par contre n’appelle aucune critique. Il fait bien son travail même s’il se montre un peu raide pour les plus petits gabarits. Neutre, le châssis s’en sort également avec les honneurs et le bras oscillant encaisse sans mal les quelques poneys disponibles.

Poids plume
Le recours à ces pièces de moindre section permet par ailleurs d’économiser de précieux kilos, ce qui permet de stopper efficacement l’ensemble. Notons enfin que la pédale du frein arrière à disque se montre particulièrement facile à doser. Bref, une vraie petite sportive qui joue avantageusement de sa légèreté.

Verdict
Vendu 4 699 € dans la version MotoGP réplica, soit 600 € de moins qu’une Yamaha YZF, la Suzuki joue placé. Certes elle n’a pas le clinquant du clone de la moto de Rossi, mais les 8 kilos qu’elle lui rend peuvent bien changer la donne sur piste. Sur route en revanche, aucun doute, son ergonomie - plus adaptée aux petits gabarits - et l’onctuosité de son moteur en font la sportive la plus attractive au quotidien.

 

Retrouvez la saga GSX-R et bien d’autres dans le hors-série Motos Mythiques de Moto Magazine. Cliquez ici pour accéder au sommaire complet .

Disponible dans la boutique en ligne en version papier et en version PDF 100% numérique à télécharger

Fiche technique

Suzuki GSX-R 125 (données constructeur)
Moteur
- Type : monocylindre refroidi par eau ; 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
- Cylindrée (al. x cse) : 124,4 cm3 (62 x 41,2 mm)
- Puissance maxi : 15 ch à 10 000 tr/min
- Couple maxi : 1,12 m.kg à 8 000 tr/min
- Alim. /dépollution : injection/Euro 4
Transmission
- Boîte de vitesses : 6 rapports
- Transmission finale : par chaîne
Partie-cycle
- Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 290 mm (2 juxt.) ABS
- Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 187 (simple piston) ABS
- Pneu Av - pneu Ar : 90/80/17 - 130/70/17
- Réservoir (réserve) : 10 litres (n. c.)
- Poids annoncé : 134 kg (à vide)
- Hauteur de sellle : 785 mm
Pratique
- Coloris : bleu, blanc, noir, GP
- Garantie : 2 ans pièces et M. O., assistance
- Prix : 4 599 € (4 699 € MotoGP replica)

Publicité