En images

Lettre ouverte de la FFMC89 au préfet de l’Yonne (verso) Lettre ouverte de la FFMC89 au préfet de l’Yonne Le préfet se lâche dans l’Yonne Républicaine

A côté de la plaque… Alors, depuis le début de l’année, Monsieur le préfet de l’Yonne a ordonné aux forces de l’ordre de s’attaquer à un problème crucial de sécurité publique, les plaques d’immatriculation non conformes. « Il règne chez certains un sentiment d’impunité sur la route. Or, ce sont bien les motards qui sont le plus vulnérables en cas d’accident », insistait le préfet dans l’Yonne Républicaine. Ces propos provocateurs, envers une catégorie d’usagers de la route réellement vulnérables, a fait bondir l’antenne FFMC de l’Yonne, qui a réagi en envoyant une lettre ouverte à Pascal Lelarge. Une antenne qui, par ailleurs, envoie ses militants éduquer les scolaires aux risques routiers dans les écoles du département.

Motophobie. « Vous persévérez dans une politique motophobe inefficace », déplore la FFMC en s’adressant au préfet. « Ce fameux sentiment d’impunité, si cher aux représentants de l’Etat, se révèle être un pur fantasme (…) Le sentiment qui prédomine chez les motards, c’est plutôt d’être systématiquement pointés du doigt et persécutés par les forces de l’ordre (…) Verbaliser un motard parce que sa plaque est un centimètre trop petite, comme ce fut le cas à Coulanges-sur-Yonne lors du retour du Bol d’Or 2009, n’aura strictement aucun impact en matière de sécurité routière. »

Points noirs ignorés. La FFMC déplore également que le préfet délaisse, par ailleurs, le problème des infrastructures routières dangereuses : « Aucune glissière de sécurité n’a été doublée depuis 5 ans sur les routes de l’Yonne dont l’État a la charge (…) De nombreuses communes ont réalisé des aménagements routiers mettant les conducteurs de deux-roues à moteur en danger, sans que vous interveniez (…) On peut citer les ralentisseurs non conformes, les panneaux peints au sol, etc… »

Pas d’argent pour l’éducation. Dans cette missive en forme de missile, les Motards en Colère de l’Yonne regrettent que le Plan départemental d’actions de sécurité routière (PDASR) ne soit pas mieux utilisé pour des opérations de prévention et d’éducation liées à la moto. Ce levier financier permettrait pourtant de donner un tout autre visage à la lutte contre l’insécurité routière. Gageons qu’après avoir lu cette lettre, le préfet de l’Yonne ne tardera pas à réviser sa politique, et cessera de viser aveuglément les motards…

Publicité
Publicité