Selon le délégué à la Sécurité routière, Robert Gifford, « les radars automatiques sont appelés à disparaître définitivement des budgets de fonctionnement de l’État ». Ainsi, les crédits ont carrément été annulés pour tout achat de nouveau matériel. Enfin, même désactivées, les caméras existantes devraient rester en place, histoire d’exercer encore quelque temps leur pouvoir dissuasif.

Il n’en fallait pas moins aux régions anglaises pour décider d’arrêter d’alimenter leurs cabines, tout cela avec le soutien du ministre de la Sécurité routière himself. Mike Penning présente en effet ces décisions régionales comme « la fin de la guerre contre les usagers de la route », une promesse faite par son gouvernement, qu’il annonce déjà comme tenue.

La région d’Oxfordshire, qui supprimait ces radars ce week-end, devrait peu à peu être rejointe par les régions du Devon et de Cornwall. Mais c’est la région de Sindon, qui avait désactivé ces boîtiers l’an passé, qui a montré la voie.

Elle n’a, depuis, noté aucune hausse de l’accidentologie sur ses routes. De là à conclure que les radars ne servent à rien, il n’y a que quelques « inches » pour les Anglais... Mais un long tunnel à franchir pour que l’idée arrive jusqu’à nos responsables politique français, qui préfèrent multiplier l’implantation de nouveaux radars - fructueux, eux - et supprimer le signalement des existants, bref, de durcir d’un cran « la guerre contre les usagers de la route » français.

(Source : Motorcycle News)

Publicité
Publicité