En images

Essai KTM RC8 : blanc ou orange ? Essai KTM RC8 : grosses vibrations Essai KTM RC8 : museau optique Essai KTM RC8 : à bord Essai KTM RC8 : plus de coffre Essai KTM RC8 : assiette et biellette
Article

La KTM RC 8 fait preuve d’une personnalité très marquée tout en ligne tendues et angles vifs qui la démarque immédiatement du clan des hypersports.
Quand la concurrence étale en largeur leur double (voire triple) optiques, la KTM propose un bloc étroit, étiré sur la hauteur.
Autre sujet d’étonnement, la finition sans reproche ; montage, ajustage et traitements de surface frôlent la perfection (mais à ce prix, c’est la moindre des choses !).

Un coup de démarreur et le bloc LC 8 se cale sur un ralenti assez bruyant. Pression sur le levier d’embrayage (un peu dur à manipuler) et… CLAC ! La première s’est enclenché, pas plus discrète que le moteur…
Les premières évolutions urbaines ne posent pas trop de soucis, le moteur se montre plutôt souple sur les trois premiers rapports et la partie cycle assez neutre. Seul le rayon de braquage et la dureté de l’embrayage pénalisent la conduite en ville.

Sur route, les suspensions WP se jouent du revêtement. Précise et stable à la mise sur l’angle la KTM RC 8 est un bel exemple d’homogénéité. Son confort est malheureusement entaché par des à-coups de transmission.
Le bloc du LC 8 (155 ch et ses 11 m/kg en version libre) a tendance à trop vibrer passé les 6 500 tr/min, tandis que la boîte de vitesses fait preuve d’une certaine rugosité surtout dans les rétrogradages.
Enfin, le freinage démontre de belles dispositions par sa puissance et son feeling exemplaires, dommage toutefois que le frein arrière manque de progressivité.

Verdict.
Bien finie et performante, la supersportive autrichienne parvient à conjuguer sport et confort, le tout dans une qualité de finition irréprochable… ce qui peut justifier en partie son tarif conséquent de 16.250 €.

Chargement du lecteur...

Essai piste de la KTM 1190 RC 8

Essai KTM RC8 - Sur route comme sur piste, le châssis secondé par d’excellentes suspensions WP confèrent une excellente tenue de route à cette KTM et son puissant bloc LC8. Ce dernier, passé 6.500 tr/mn, a tendance à distiller un peu trop de vibrations.

 - 

Commentaires (14)

Infos en plus
Publicité