Revendications
Début 2010, l’association FFMC, FFM, Codever rentre dans le vif du sujet en interpellant les candidats aux élections régionales pour leur faire entendre que le mouvement motocycliste est bien présent et qu’il a des revendications. En 2012, le couvert est remis avec les candidats à l’élection présidentielle.

Non à la sur-répression
En avril 2010, un sondage commandé par ces instances, réalisé par Ipsos, est diffusé. Il rapporte que 72 % des Français estiment qu’il y a déjà suffisamment de répression routière.

Clash
Début 2012, un acte fort va souder FFM et FFMC. La FFMC est invitée, par la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), à discuter de la circulation interfile et du port d’équipements de protection. La FFM est laissée de côté. La FFMC décide de boycotter la réunion, estimant qu’il était impensable d’exclure son expertise.

En janvier 2013, FFM, FFMC et Codever empêchent l’interdiction des motos dans les cols des Vosges. Les efforts communs ont également permis d’abandonner le projet de loi du gilet jaune fluo obligatoire pour les motards.

Contrôle des contrôles… 
Après intervention de la FFM auprès de la préfecture de la Sarthe, l’opération « veille », menée par les antennes locales de la FFMC, permet de vérifier si les contrôles routiers effectués par les forces de l’ordre présentes en nombre lors du Grand Prix de France 2013 et des 24h du Mans, ne sont pas abusifs.

En décembre de cette même année, la FFMC obtient de l’Union Européenne l’abandon du contrôle technique moto. Son éventuelle application est reportée à 2022, et à l’appréciation des États membres.

Carole en pole
L’une des réussites communes les plus emblématiques est, à partir de janvier 2012, la reprise du circuit Carole (Seine-Saint-Denis), « alors qu’il était largement déficitaire », selon Jacques Bolle, président de la FFM.

Le lien entre ces associations se renforce : la FFM assume la gestion de l’infrastructure, et la FFMC devient partenaire pour s’occuper de la vocation sociale du circuit. A ce jour, cette piste reste la seule en France à ouvrir gratuitement aux motards, durant 26 week-ends dans l’année.

Journée des chemins
La Journée des chemins, orchestrée par Codever, est soutenue par la FFM et la FFMC. L’opération a pour vocation de sensibiliser l’opinion publique à l’entretien des chemins ruraux qui, faute de quoi, seraient voués à disparaître.

Lutte contre la baisse des vitesses en 2014
En ce début d’année, la baisse des vitesses (de 90 à 80 km/h sur le réseau secondaire) est devenue le combat majeur des trois organisations. La FFMC appelle les motards à manifester le 12 avril dans de nombreuses villes de France, pour dénoncer cette mesure. La FFM et Codever s’associent à l’organisation de ce week-end de manifestations.


Lire les interviewes des représentants des trois associations :

non à l’inflation sécuritaire !


Eric Thiollier, délégué général de la FFMC
« Se faire entendre pour éviter les pires règlements »
Lire l’interview

l’état de santé du sport français


Jacques Bolle, président de la FFM
« Malgré la baisse des immatriculations, le nombre de licences augmente »
Lire l’interview

les contraintes d’organisation des événements TT

Edyth Quincé, présidente du Codever


« Le décret Sarkozy de 2006 est un frein » Lire l’interview

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité