« Aucune mesure spécifique aux cols ne sera prise sans concertation avec toutes les parties prenantes », voilà la phrase à retenir du communiqué de presse, publié ce jeudi 24 janvier, par la préfecture du Haut-Rhin.

Il concerne la possible interdiction des motos sur les cols des Vosges le week-end. Cette phrase est lourde de sens puisqu’elle sort tout droit de la plume de celui qui a mis le feu aux poudres : Alain Perret, préfet du département du Haut-Rhin.

Par communiqué de presse (que vous pouvez retrouver ici), le haut fonctionnaire tente de calmer le jeu. Il faut dire que ses envies d’interdiction des deux-roues ont fait beaucoup de bruit, et avant tout dans les rangs de la FFMC 68. Les militants ont par exemple lancé une pétition en ligne contre cette mesure (qu’il faut impérativement signer en cliquant ici). La FFMC nationale, la FFM et le Codever se sont aussi farouchement opposés au projet départemental en diffusant un communiqué de presse commun. Bref, les motards grondent, et le préfet du Haut-Rhin semble contraint de lâcher ce communiqué de presse apaisant.

Cependant rien n’est encore joué. Alain Perret précise qu’il a la volonté de « faire des cols vosgiens des espaces de circulation partagés et sécurisés, où chacun trouve sa place afin d’apporter une réponse efficace […] à l’accidentologie sur les routes de montagne ». Il faudra donc rester attentif.

Mais ce message est loin d’être innocent et sent la « marche arrière » en bonne et due forme. En conclusion de son texte, le préfet précise : « En tout état de cause, l’interdiction de circuler n’est pas à l’ordre du jour. » Affaire à suivre...

Publicité
Publicité