Des moyens impressionnants, mais quel est le budget d’une épreuve comme l’Enduropale ?
C’est, en gros, un budget global qui avoisine le million d’euros.

Et vous rentrez dans vos frais chaque année ?
Non, on est loin du compte car comme vous le savez, les spectateurs ne payent pas pour voir l’épreuve. En gros, on « perd » 25% de la somme globale, c’est-à-dire environ 250000 euro. Mais il faut relativiser ce chiffre car nous ne comptabilisons pas ce que les spectateurs et les pilotes apportent aux commerçants du Touquet et les communes environnantes. Il ne faut pas non plus oublier que l’Enduropale est formidable vecteur de notoriété mondiale pour notre ville et la région…Par la suite, il faudrait un peu plus de sponsors pour trouver un équilibre financier !

Comment ça se passe votre collaboration avec la FFM ?
Il serait impossible d’organiser sans eux ! Il y a les officiels, la communication, l’apport technique et surtout leur compétence en matière de réglementation et de sécurité. Mais ce qui est le plus important pour nous c’est le nombre de commissaires sportifs des clubs affiliés à la FFM. Ils font un travail exceptionnel et, de plus, ils sont bénévoles.

Et avec les écologistes, c’est toujours la guerre ?
Pas du tout ! Depuis que la course ne passe plus par les grandes dunes, l’espace naturel est préservé. Il suffit d’une simple marée pour remettre en place le sable de la plage.

Une question d’actualité pour finir : pourquoi avoir interdit le camping dans la ville ? C’est pour faire marcher le commerce ?
Même si c’est l’œuvre d’une minorité, souvent en prise avec l’alcool, il y a eu des débordements inadmissibles ces dernières années. Les habitants ne sont plus prêts à revivre tout ceci. Avant même de compter sur un renforcement des forces de l’ordre, on a préféré prendre cette mesure préventive.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité