Le plus gros du remaniement vient du moteur. Dotée du bicylindre en L équipant la sportive 996, cette nouvelle venue propose un sérieux accroissement de son potentiel, notamment au niveau du couple. Avec 10 m.kg à 7 000 tr/min (contre 9 m.kg à 9 000 tr/min pour la ST4), la S prend l’avantage sur son aînée en matière de reprises (une comparaison a été effectuée sur le quatrième rapport). La mécanique fait preuve de souplesse. Il est possible d’enrouler sur petite route sans jouer de la boîte. Plutôt plaisant sur une machine destinée au tourisme. Elle sait aussi tracter virilement à partir de 4 000 tours et jusqu’à 8 000.

Le deuxième événement vient du nouvel amortisseur arrière Öhlins. Une pratique molette de réglage pour la précharge du ressort est disposée sous le carénage de selle. Et il suffit de quelques secondes pour adapter les réglages au duo. Lors de cette rapide prise de contact, la tenue de cap de la ST4 S s’est montrée très sûre, même en utilisation extrême sur piste. Le freinage est performant, autant à l’avant qu’à l’arrière.

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité