En images

visuel visuel visuel Yamaha YS 125 : modernité Yamaha YS 125 : retour du kick

Yamaha continue de croire en la moto utilitaire. Et c’est tant mieux ! Au côté de son best-seller, le scooter X-Max 125, placé au 4e rang des ventes 2016, vient se loger cette nouvelle YS 125 en remplacement de la vieillissante YBR apparue en 2005. Homologuée Euro 4, elle dispose, c’est obligatoire, d’un système de freinage antiblocage, elle rajeunit son image, mais reprend aussi les vieilles bonnes recettes pour rester d’un prix abordable.

Si l’on remarque que cette 125 YS soigne son look avec des carters moteur aux formes plus modernes et un échappement affiné traité en noir mat, on observe aussi qu’elle conserve un monocylindre refroidi par air, un amortissement conventionnel et un frein arrière à tambour. Autre clin d’œil à la tradition, que l’on ne peut que louer pour économiser la batterie en hiver, le retour d’un kick, en plus du démarreur électrique. Enfin, c’est ce qui est noté dans le dossier de presse. Car sur les photos, on ne le voit point.

Freinage intégral
Norme Euro 4 oblige, le moteur est soumis à de moindres émissions polluantes et aussi à un système de freinage antiblocage. Ici point d’ABS avec capteurs de vitesse des roues et boîtier électronique mais un système dit « intégral » qui répartit l’effort de freinage pour éviter la perte d’adhérence.

Clin d’œil vintage
Fiable, légère, d’une hauteur de selle de 795 mm (+15 mm) et toujours équipée de fines jantes de 18 pouces, cette nouvelle YS ne devrait pas surprendre les inconditionnels de l’YBR comme les nouveaux venus. Ces derniers pourront s’initier au rituel et simplissime démarrage au kick, lequel avait disparu en 2010 sur le petit monocylindre.

Moteur revisité
La YS125 dispose d’un cylindre avec une longue course de 57,9 mm (54 auparavant), censé favoriser les reprises à bas régime, et d’un balancier d’équilibrage annulant les vibrations et garantissant une longévité – encore – accrue. L’autonomie atteint elle près de 300 kilomètres avec un réservoir de 14 litres, contre 13 pour sa devancière.

Duo préservé
Comme souvent sur les utilitaires, la place arrière n’est pas sacrifiée, en témoignent la selle large et suffisamment longue, l’emplacement des repose-pieds assez bas et les poignées de maintien dignes de ce nom. Reste à juger de la qualité, et donc du confort, des deux classiques amortisseurs arrière.

Vendue 2 900 euros, cet engin dont la réputation de la motorisation n’est plus à faire est plus seyant que la précédente YBR. C’est une alternative pour ceux qui jugent le roadster de la marque, la MT-125, trop radical et trop cher (5 000 euros) et les 125 néo-rétros de Mash ou Orcal (2 300 euros environ) pas assez dignes de confiance.

Coloris : rouge, blanc ou noir
Disponibilité : fin avril 2017
Prix de vente conseillé : 2 899 € TTC

Commentaire (0)

Publicité