Samedi 15 mai, à l’appel du Front commun motocycliste (FCM), 2000 motards québécois ont défilé sous la pluie dans les rues de Montréal, en direction du ministère des Transports.
Une nouvelle « Opération Escargot » contre les tarifs démesurés des contrats d’assurance et la catégorisation des motos dites « à risque ». Dénonçant les mensonges du ministère, ils comptent être 25.000, le 23 mai, pour la prochaine manif.

Le rapport Maids, une référence motarde
Au Québec, assurance et immatriculation des véhicules sont indissociables ; les tarifs étant imposés par la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Déjà très élevés depuis des années, ces derniers ont carrément doublé entre 2008 et 2010. Le FCM considère de plus que la division des motos en deux catégories tarifaires (« standard » et « sport ») est une ineptie.

Et l’association de motards de se référer au rapport européen Maids, publié en 2004, qui démontre que les motos sportives ne sont pas plus sujettes aux accidents que les autres types de motos. Contrairement à ce qu’affirme la SAAQ pour justifier la différence de traitement.

« La catégorisation n’a aucun sens et cause un autre problème : celui des motos modifiées, qui peuvent devenir plus dangereuses que des motos sport, mais qui ne sont pas considérées comme motos à risque. C’est aux antipodes de la sécurité routière », estime Éric Lessard, porte-parole du FCM.

Tarifs : mensonge ou ignorance du ministère ?
Au sortir de la manif, le FCM indiquait que Julie Boulet, ministre des Transports du Québec, avait accepté une rencontre prochaine. « Nous essayerons de la rencontrer jeudi [demain, ndlr] », précisait M Lessard, espérant une ouverture de négociation sinon « le Front commun accentuera sa pression ».

Mais un bras de fer musclé semble s’annoncer, si l’on en croit un communiqué du FCM de ce 19 mai, dénonçant une manipulation de chiffres :

« Julie Boulet a affirmé plusieurs fois dans les médias que l’assurance moto au Québec était beaucoup moins chère qu’ailleurs au Canada. Elle renchérit d’ailleurs ses dires en affirmant qu’il en coûte 13.000 $ pour assurer une moto dite "à risque" en Ontario. En fait, suite à une vérification, il en coûte en réalité 2945 $, soit 340 % de moins. »

Plusieurs vérifications dans différentes provinces du Canada ont abouti au même constat : c’est au Québec que c’est le plus cher ! « Mensonge, désinformation ou ignorance des faits ? Il appartient à la ministre de nous dire dans quelle catégorie elle se situe », conclue le FCM dont la manif du 23 mai augure d’être un succès en termes de fréquentation.

Tarifs moto "standard"/moto "sport" au Québec

- En 2008 : 416 $ (221 €) / 667 $ (515 €)
- En 2009 : 518 $ (400 €) / 1030 $ (795 €)
- En 2010 : 627 $ (484 €) / 1410 $ (1088 €)

NB : Rappelons que, conditions météo obligent, les motards québécois ne roulent que 6 mois dans l’année environ.

Les actions du Front commun de ce printemps ont permis d’obtenir RDV avec la ministre des Transports et la présidente de la SAAQ (assurance) le mardi 25 mai 2010.

Publicité
Publicité