En vidéo

Chargement du lecteur...

La Ducati 1100 S Multistrada en montagne

La Ducati DS 1000 refroidi par air passe à 1 078 cm3 par augmentation de l’alésage (98 mm contre 94 mm).
Roulage et revue de détail.

Le fameux (et sonore !) embrayage à sec fait place à un modèle en bain d’huile (déjà inauguré sur la routière Ducati ST3).
Il est donc plus silencieux, résiste mieux à l’usure et se montre moins déroutant pour les utilisateurs non vaccinés Ducati !
La Ducati 1100 S Multistrada hérite aussi de petites retouches comme l’adoption de silentblocs au niveau des pontets de guidon et d’un ordinateur de bord plus précis, notamment sur la mesure du niveau de carburant.

Plus de couple

Si l’augmentation de cylindrée a permis de gagner trois chevaux sur le papier (95 ch à 7 750 tr/min) à la Ducati 1100 S Multistrada, c’est le meilleur fonctionnement du bicylindre à mi-régime qui retient l’attention dès les premiers kilomètres.
Avec un couple supérieur de 1 m.kg à 4 750 tr/min, ce 1100 se montre plus véloce à la remise des gaz et très agréable à relancer sur les routes sinueuses. Les suspensions Ölhins de ce modèle surfent presque sur les bosses. Dommage toutefois que la garde au sol côté échappement soit limitée par la large protection alu.
En ce qui concerne le freinage, les conducteurs exigeants seront comblés par le vigoureux double disque de 320 mm et par l’efficacité du frein arrière.

Cette évolution de la Ducati 1100 S Multistrada ne révolutionne pas le modèle.
Certes, le bicylindre fonctionne mieux à mi-régime et l’embrayage se fait plus discret au ralenti, mais cette moto multi-usages reste celle que nous connaissions précédemment.
Autre satisfaction, les tarifs des deux versions n’évoluent pas (11 795 € pour la version standard et 13 495 € pour la version S) et le programme des révisions a été espacé (tous les 12 000 km) pour alléger la note.

Infos en plus
Publicité