Alors que l’idée titille les politiques depuis belle lurette, Anne Hidalgo et Christophe Najdovski en tête pour Paris, c’est finalement Vincennes (94) qui fait figure de précurseur en rendant le stationnement payant pour les deux roues sur sa commune. D’après nos informations et après avoir effectué une recherche en ligne, ce serait là une première en Île-de-France.

D’autres suivront
La ville de l’Est parisien ne va pas tarder à faire des émules puisque sa voisine, Charenton, est déjà partante pour lui emboiter le pas confie Vincennes. Cette nouveauté serait une conséquence directe de la décentralisation du stationnement payant sur voirie grâce à laquelle les municipalités ont repris la main sur le sujet depuis le 1er janvier 2018 (voir l’interview de C Najdovski à ce sujet). Avec cette réforme, elles fixent elles-mêmes le tarif du FPS (Forfait Post Stationnement) qui remplace l’ancienne amende à 17 € pour défaut de ticket de parcmètre. Elles ont également toute latitude pour imposer le stationnement payant à des véhicules qui jusqu’alors en étaient exonérés tels les motos et les scooters.

12 € les 2h30
Le tarif voté correspond à un tiers du montant payé par les automobiles selon « une logique d’occupation du sol » nous indique la mairie. Puisqu’une moto occupe moins de place qu’une voiture sur la chaussée, elle payera moins. Pour 120 minutes, le montant est de 4,40 € pour une auto et de 1,50 € pour une moto. Il augmente très sensiblement pour 2h30 de stationnement pour atteindre 35 € en voiture et 12 € en moto, soit le tarif du FPS pour défaut de paiement.

Vous vouliez des places de parking moto, payez maintenant !
Cette décision a été votée en conseil municipal le 27 septembre dernier où les échanges ont porté sur l’augmentation du nombre de deux roues en circulation. « Ces quinze dernières années, les déplacements en 2 roues motorisés ont considérablement augmenté, conduisant à un nouveau partage de l’espace public. Face au stationnement illicite d’un certain nombre d’entre eux sur les trottoirs, gênant ainsi le cheminement des piétons et en particulier des personnes à mobilité réduite, la ville de Vincennes a réalisé un nombre croissant de parcs motos, atteignant aujourd’hui plus de 150 parcs totalisant plus de 780 places. Jusqu’alors le stationnement était gratuit, mais il a paru légitime que les utilisateurs de ce moyen de transport payent une redevance au titre de l’occupation du domaine public comme les autres usagers de l’espace public. »

Les proscrits de Paris priés d’aller se garer ailleurs
Certains prétendent que Vincennes a pris cette décision du fait du grand nombre de deux-roues qui stationnent sur son territoire faute de pouvoir accéder à Paris à cause des interdictions de circulation liées à Critair. Vincennes, lassée d’être devenue parking relais pour tous les proscrits, aurait opté pour le parking payant dans l’espoir de les dissuader de stationner à proximité des accès aux transports en commun. Accessoirement cette politique inédite devrait rapporter un peu d’argent dans les caisses de la commune. De là à ce que ça fasse des émules...

Publicité
Publicité